Retour à Kyoto (京都へ帰還)

IMG_9426

Dix ans après ma dernière visite dans l’ancienne capitale, me revoilà devant la tour de Kyoto. Si ce n’est de loin pas ma préférée, ça fait toujours plaisir de retrouver un tel symbole après un long moment.

shinkansen Kyoto

Le voyage est faste évidemment, comme d’habitude. La quinzaine a permis pas mal de découvertes manga comme ce S-Rare Kanojo absolument sulfureux. Il faudra reparler de tout ça dans l’avenir. Pour cause de travail à réaliser, le programme sera très allégé à Kyoto. J’ai en revanche décidé d’aller explorer le côté otaku de la ville, ou du moins vérifier si Kyoto avait une telle facette.

Toranoana Kyoto

Il faut savoir que l’est de Kyoto possède des arcades commerciales interminables, bien huppées et qui abritent les activités les plus diverses : chausseurs, cireurs, chapelleries, cristalleries, magasin d’autocollants, gatchas, marchand de cannes, et donc revendeurs geek en tous genres.

Toranoana Kyoto

Rendez-vous donc dans le temple de l’immoralité, je veux bien sûr parler de Toranoana. Forcément moins grand qu’à Akihabara, la sulfureuse enseigne est plutôt bien achalandée en manga, mais aussi en hentai.

tensei slime sake

Mais le plus intéressant reste la cave de ce Toranoana, qui a de l’alcool Tensei Slime…

yuru camp au grand air saké

… ainsi que du saké Yuru Camp!

Okonomiyaki

Le soir, je mange okonomiyaki, et c’est la première fois que j’ai l’honneur de peindre moi-même ma galette. Car oui, on tartine la sauce avec un pinceau.

onsen APA

Un voyage au Japon sans onsen n’est pas un bon voyage, et le APA près de la gare de Kyoto a la bonne idée d’en avoir un. C’est la première fois que je vais dans un bain extérieur quand il pleut. Plutôt amusant…

Tofukuji Kyoto

5e (6e? je ne sais plus) fois à Kyoto, il est nécessaire d’être inventif et de trouver sur la carte des endroits non visités. C’est le cas du Tôfukuji, au sud-est de la gare centrale. La balade du Tôfukuji est aussi intéressante qu’agréable, avec ses ponts en bois et toute l’architecture ancienne environnante.

Tofukuji Kyoto

Sur le chemin, on passe devant le Dojuin, qui a été conçu comme une annexe du Tôfukuji.

Tofukuji Kyoto

Ce temple m’a semblé relativement singulier car il a pour tradition de distribuer des amulettes votives avec le kanji jûman, qui signifie 100’000. Le fait est que ce kanji n’existe pas officiellement. 100’000 se lit bien jûman mais s’écrit 十万. Les moines de l’époque voulaient marquer les esprits en donnant l’image de « subjuguer 100’000 fidèles et valets ».

Tofukuji Kyoto

Le Tôfukuji lui-même est un très grand temple avec beaucoup d’édifices majestueux et de grande valeur. En 1236, Fujiwarano Michie est décidé à bâtir un temple qui rivalise avec le Tôdaiji et le Kôfukuji de Nara. Il y parvient vingt ans plus tard.

Tofukuji Kyoto

La porte Sanmon est bâtie plus tard, à l’ère Muromachi. C’est la plus imposante et la plus ancienne de sa catégorie. C’est un haut lieu de la spiritualité Zen puisque son nom complet, Sangedatsumon, fait référence à la révélation divine dans le sens bouddhique.

Tofukuji Kyoto Zen

Le hall Zen est bâti à la même période. On peut y lire Zendô, écrit de droite à gauche comme dans l’ancien temps.

Kyoto Pokemon

Voici le modeste loot de Kyoto, après être passé au salon Manga & Anime Fair du Kansai. Bien que je ne puisse entrer dans les détails ici, celui-ci s’est avéré très inférieur à l’Anime Japan de Tokyo. Les stands ne contiennent tout simplement pas grand chose à part quelques souvenirs inédits pour les fans.

J’ai mes adresses pour le curry, le ramen, les sushis, etc. Ce qu’il faut maintenant, ce sont des bons Izakaya pour se poser après une dure journée de shopping. Un mauvais bar peut gâcher une soirée, donc mon objet sera maintenant de trouver les bons. Confort, choix, prix, nourriture, ambiance… la perle rare est rare mais là je crois que j’ai bien avancé aussi bien à Tokyo qu’à Kyoto.

Kyoto Inari

Ma sœur me rejoint en fin de semaine pour la visite de Inari jinja. Alors comment dire? C’est comme si tous les touristes de Kyoto étaient venus là en même temps.

Kyoto Inari

Ce très important temple shinto tient sa réputation du fait qu’il abriterait cinq divinités liées à la prospérité, sacralisées ici en 711. Mais bon voilà, c’est la cohue! Impossible de profiter du lieu, sans parler de prendre des photos correctes…

Kyoto Inari

Le chemin de montagne est néanmoins l’un des plus agréables du Japon.

Kyoto Inari

Les sentiers sont en effet très denses en vestiges d’autrefois, parsemés de monuments votifs à l’allure imposante. A faire absolument, mais pas pendant le week-end.

Voilà, il est temps de monter dans le Haruka Express en sirotant une dernière bière… de Kyoto bien sûr!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s