長崎、上陸失敗 (Nagasaki, le débarquement a échoué)

Nagasaki panel

Oui, je sais, on est un peu en retard là… Il y a donc maintenant trois mois de cela, j’atterrissais à Nagasaki pour explorer cette ville extrêmement importante de Kyûshû.

Nagasaki Sakurajima

En parlant de l’île mériodionale, je passe au-dessus de Sakurajima, fabuleux dont j’ai eu l’occasion de parler l’an dernier.

IMG_5830

Le bus qui rejoint le centre-ville est très simple à trouver, confortable et peu cher.

IMG_5833

J’arrive donc devant l’imposante gare de Nagasaki. Comme toute gare de préfecture, celle-ci possède un grand centre commercial qui abrite une food court ou je trouverai ma dose de takoyaki et okonomiyaki pour 2018.

IMG_5840

Grande nouvelle aussi cette année, le Japon se lance dans la mode des bières IPA par l’intérmédiaire de Suntory. On constate pour le coup que les brasseurs de l’archipel commencent à monter le degré d’alcool de leurs créations, et donc à se détacher des sacro-saint 5%!

IMG_5845

Je prends le tram le lendemain matin pour commencer la visite de la ville. Comme à Kumamoto, les wagons sont un peu petits pour une ville de cette taille. Cela dépend des rames, car les plus récentes ont un intérieur nettement mieux pensé. Les fréquences étaient plutôt satisfaisantes.

IMG_5867

Mon premier objectif est le Glover Garden, un parc dédié à la mémoire des grands entrepreneurs occidentaux qui ont participé à l’essor de l’économie japonaise pendant l’ère Meiji. Cette maison était celle de Frederick Ringer, qui a fondé le journal en anglais Nagasaki Press, entre autres activités de négoce.

IMG_5896

L’autre figure particulièrement importante est l’écossais Thomas Glover, qui donne son nom au parc et à cette résidence de style hybride anglo-japonais.

IMG_5909

L’habitation surplombe le port, mais aussi les chantiers industriels car Glover a investi dans les mines de charbon avant de rejoindre Mitsubishi. Il est également connu pour avoir établi une voie ferrée de 400m ouverte au public, plusieurs années avant la première liaison officielle Yokohama-Shinbashi. Il a aussi participé à la fondation de Japan Brewery & Co en 1885. Trois ans plus tard, la permière bière Kirin voyait le jour. Une homme excessivement important dans l’histoire japonaise, donc…

Le Glover Garden est une promenade exquise, le style et l’ambiance de Meiji sont bien conservés. On peut encore y déguster la limonade Furuta, qui remonte à cette époque.

IMG_5948

Rapide passage devant Oura Cathedral. Elle fut bâtie en 1864 pour honorer les martyrs chrétiens assassinés sur ordre du shogun Hideyoshi en 1857, ce qui en fait l’un des plus anciens établissements catholiques du pays. Néamoins, le bâtiment actuel date de 1879 et prend un style gothique plus affirmé. Il est indéniable que sa géométrie parfaite et le choix des couleurs en fait un symbole puissant pour la ville. Désignée trésor national en 1933, la cathédrale figure depuis cette année au patrimoine mondial de l’UNESCO.

IMG_5959

Il faut redescendre à toute vitesse car l’heure tourne et je suis attendu sur le Black Diamond.

La vedette nous emmène à toute vitesse vers Hashima, au large de la baie de Nagasaki. On voit alors de près les chantiers navals de Mitsubishi Heavy Industries, ainsi que quelques bâtiments de guerre stationnés là-bas.

IMG_5982

Dans le principe, nous devions débarquer sur Hashima. A mon très grand malheur, les vagues sont trop fortes ce jour-là et ça ne se fera pas. Appelée aussi Gunkanjima pour sa ressemblance avec un cuirassé, l’île est un site d’extraction minière qui a fourni du charbon pendant les trois quarts du 20e siècle. Son importance économique était telle qu’il ville entière y a été aménagée, avec école, commerce, piscine et sanctuaire shintoïste. Dans les années 60, la population de l’île atteint 5000 âmes, soit une densité 9 fois supérieure à la capitale! En 1974, l’extraction cesse et Hashima devient une ville fantôme.

IMG_5987

Passablement écoeuré par cet échec, je vais me consoler sur Fate GO Arcade, la borne de l’inarrêtable RPG de Type-Moon.

IMG_5991

Pour le coup, la version se joue très différemment du jeu smartphone. Ici, vous déplacez le perso sur une aire 3D et vous portez les coups en temps réél : c’est quasiment un action-RPG à la Kingdom Hearts. Au final, c’est largement plus bourrin que le jeu mobile mais c’est évidemment très joli.

IMG_6019

Mention spéciale à l’énorme bouton pour lancer le Noble Phantasm, gravé des initiales du jeu. En revanche, il est bien difficile à sortir car il faut rester appuyé longtemps. J’aurais bien voulu frapper un grand coup dessus et que ce soit instantané!

IMG_6030

L’atmosphère est grave au musée dédié au bombardement atomique de Nagasaki, que je visite le lendemain. A l’entrée, cette horloge horriblement déformée, qui s’est arrêtée au moment de l’explosion : il était 11:02 en ce 9 août 1945.

IMG_6060

Cette photo montre les environs de la gare de Nagasaki après le bombardement. Celle-ci était pourtant à plus de 2 km du centre de l’explosion. On apprend que la cible principale de l’armée américaine ce jour-là n’était pas Nagasaki, mais Kokura. Fort heureusement pour ses habitants, la visibilité était mauvaise au-dessus de Kokura, ce qui dévié le bombardier vers sa deuxième cible.

IMG_6044

Très intéressant également, ces prospectus écrit par les américains avaient pour but d’alerter les habitants. Ils révèlent l’existence d’une arme sans commune mesure et exhortent la population à quitter les centres. Le timing du largage de ces messages est cependant sujet à débat, d’aucuns affirmant qu’il était déjà trop tard.

IMG_6053

A moins d’un kilomètre du point d’impact, la température ambiante monte à plus de 1800 degrés. Toute brûlure est instantanément mortelle. Le flash de l’explosion a arraché le revêtement en goudron de ce mur, ne laissant que la silhouette d’une sentinelle se trouvant là en bas de son échelle. C’était à plus de 4km de l’hypocentre.

IMG_6107

Finissons de manière plus détendue avec le Sofukuji. Ce temple, érigé en 1629 par la diaspora chinoise très présente à l’époque, et l’un des rares et plus ancien exemple d’architecture Ming sur l’archipel.

IMG_6115

La famine ravage Nagasaki dans les années 1680. Les temples bouddhistes se mobilisent alors pour distribuer du riz à la population dans le besoin. Ce chaudron de près de deux mètres aurait été fabriqué à cet effet en avril 1682. Curieusement, les distributions cesseront un mois plus tard.

Après Kagoshima l’an dernier, Nagasaki est une autre ville fantastique à visiter à Kyûshû. Deux jours et demi ou été très insuffisants en regard de l’extraordinaire richesse culturelle de la municipalité, qui en plus a d’autres attractions de grand intérêt aux alentours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s