부산, 매워요! (Week-end épicé à Busan)

Busan panel

C’est vendredi matin et nous voilà à la gare centrale de Séoul. Direction la grande ville de Busan au sud-est du pays.

Busan ROK

A la gare, beaucoup de jeunes coréens en uniforme militaire. Mobilisation générale? Guerre totale contre le Nord? Non, ces jeunes font tout simplement leur service militaire, toujours obligatoire en Corée du Sud. Voilà quelque chose qu’on ne verra jamais au Japon par exemple, où la conscription est interdite. Ceci est tout simplement le salon réservé aux militaires coréens et aux alliés américains.

Busan TGV

Nous prenons donc le KTX, le train à grande vitesse Coréen qui est… un TGV! En effet, les premières séries de KTX ont été fabriquées par Alstom sur le modèle des anciennes rames françaises.

Busan TGV

Technologie française oblige, c’est moyennement confortable à l’intérieur. Peu de place devant soi à l’inverse du Shinkansen, et des espaces de rangement inefficaces.

Busan yok

La gare de Busan est moderne et bien équipée en restaurants, mais reste bien moins impressionnante qu’une grande gare régionale japonaise. Plus généralement, Séoul et Busan n’ont pas la démesure des gares japonaises, largement pourvues en centres commerciaux massifs. Mais il est vrai qu’au Japon, la gare est un peu le cœur de la cité et a tendance à tout centraliser. C’est peut-être moins vrai en Corée.

Busan

A première vue, Busan n’est pas la ville ultra-moderne que je m’imaginais. Le quartier de la gare est très populaire (ce qui a son charme, en même temps) et l’air est un petit peu vicié. Les odeurs sont le gros point noir du pays, avec la misère trop apparente : on se croirait déjà rentré dans le 13e arrondissement de Paris.

Busan tower

Je me rends très vite à 용두산 (Yongdusan), où se trouve la tour de Busan. C’est une modeste tour de 118 mètres bâtie en 1973, mais c’est bien la première que je vois qui a préféré un design asiatique classique au moderne. Ca rend plutôt bien. Le sommet étant malheureusement en plein dans les nuages ce jour-là, je n’y vois pas grand chose.

 

Pour son consoler, on a droit à une descente aussi artistique que bizarre : sur la 2e image par exemple, on ne voit pas du tout la vitre. Croyez-moi qu’on ne marche pas dessus.

Busan yongdusan

Le dragon de Yongdusan est bien là, ce nom signifiant littéralement « colline de la tête de dragon ». On observe qu’il tient dans la main la perle qui revient dans certaines légendes chinoises, symbole de bonheur et de richesse.

Busan lotte

Juste à côté, le Lotte department store donne une idée des centres commerciaux coréens : c’est très joli, d’une propreté impeccable et il y a un très grand choix sur la dizaine d’étages tous très vastes. C’est la librairie qui m’intéresse le plus, pour observer un peu le marché de la bande-dessinée coréenne, les manwha.

Busan aria

La conclusion est bien simple : il n’y a en pas. 만화 est en réalité le terme générique pour « bande dessinée » et regroupe aussi bien les auteurs coréens, japonais qu’américains. Il est très difficile de trouver des manhwa coréens purs, le pays ne mettant pas spécialement ses auteurs en avant, contrairement à ce qu’on aurait supposé vu que, par esprit de revanche, la Corée essaie de dépasser l’ancien occupant à tout prix. Il réussit d’ailleurs à plus d’un titre (smartphones, téléviseurs, séries TV, musique pop), mais force de constater qu’à chaque fois que je retourne un livre dans le rayon, il y a marqué Kadokawa (la puissante maison d’édition nippone). Les light novels sont eux complètement trustés par les séries connues de l’archipel : on retrouve ici Aria the Scarlet Ammo, mais aussi Re:Zero, Saijaku no Bahamut ou Sword Art Online. Après 3 librairies retournées de fond en comble, la conclusion s’impose : la bande dessinée est le dernier aspect de la domination japonaise en Corée.

Busan Yongungsa

Le lendemain, notre petit groupe composé de Keondo, ma sœur et moi-même se met en route pour le temple bouddhiste 용궁사 (Yongungsa). Idéalement placé en bord de mer, l’endroit est magnifique. Ce temple du 14e siècle est un des joyaux de l’architecture bouddhiste. Il est aussi très fréquenté en ce samedi 8 juillet : l’avancée est lente dans les raides escaliers menant au front de mer, et les vieilles dames n’hésitent pas à vous tirer par la manche si vous êtes un peu en dehors de la file.

Busan Yongungsa a

On se dit que c’est plus fun qu’autre chose. Et là, les mamies sortent le tapis de prière! Oulà, c’est que ça à l’air sérieux, cette histoire. Les bouddhistes sont peut-être non-violents, mais on va se barrer rapidement quand même…

 

Cependant, il y a une source sacrée sous le temple. De l’eau bénie bouddhiste dans ma gourde Infinite Stratos, c’est de la potion magique puissance mille. On va pas se priver. C’est néanmoins avec peine que j’arrive à arracher quelques gouttes, le flux étant très loin et très faible.

 

La prochaine étape est 해운대 (haeundae) et sa plage de sable fin. Mais alors très fin : la marche est un régal pour les pieds, et l’endroit est véritable tendance.

Busan shinsegae

Le centre commercial 신세개 (shinsegae) est, dit la brochure, le plus grand du monde. Pas le temps de vérifier avec mon mètre pliable, mais on veut bien les croire.

 

Et pour cause, le spa local est considérablement plus grand et plus complet qu’un onsen japonais. Et plus des nombreux bains chauds à toutes les températures, le Spa Land de shinsegae contient également ce que l’on appelle là-bas un 찜질방 (jimjilbang), qui est une annexe remplie d’espaces de repos et de salles de sauna à sec. On peut donc décompresser tranquillement en roupillant devant la TV coréenne, ou tenter une cure dans une salle à 65 °C.

 

La librairie du shinsegae confirme mes impressions de la veille. Mais elle montre un autre phénomène étrange : les gens lisent comme dans une bibliothèque, alors que les livres sont bien à vendre. Au Japon, les gens pratiquent le 立ち読み (tachiyomi = lire debout) dans les boutiques d’occasion, mais c’est impensable pour des livres neuf. Peu scrupuleux, les coréens s’assoient dans les escaliers pour lire les dernières nouveautés. Scrupuleux, l’établissement met à leur disposition des tables et des sièges pour ce faire ! 신세개 signifie « le nouveau monde », mais là c’est plutôt « le monde à l’envers ».

Busan chicken

Nous finissons la journée dans un Chicken & Beer, restaurant traditionnel en Corée et très ragoûtant, en tous cas si on ne fait pas l’idiot comme moi. Je commande en effet un double poulet épicé + normal, vu que tous les plats épicés ne m’avaient guère impressionné jusqu’alors. Erreur fatale : le truc arrache les entrailles. A la troisième part, tous mes sens sont coupés, je suis au bord de la syncope (qui aurait sûrement eu lieu si Keondo ne m’avait pas sauvé la vie en partageant). Le truc est tellement fort que l’effet se prolonge jusqu’au lendemain matin, car les fesses brûlent au moment d’aller à la selle pour évacuer tout ça (et c’est pas des conneries).

Busan beomosa 1

Donc après quelques moments de solitude aux toilettes, nous pouvons monter à 범어사 (Beomosa), autre temple bouddhiste perché dans la montagne. Ce temple date du 7e siècle et est donc d’une valeur considérable. Son nom, « temple du poisson céleste », provient de la légende selon laquelle un poisson magique serait apparu dans un puis au sommet du mont, rendant toute sécheresse impossible.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La visite guidée en anglais est source de nombreux enseignements sur les principes bouddhiques.

Busan beomosa

Cette porte est la 不二門 (funimon), la porte de la non-dualité. Selon les préceptes de Bouddha, le monde n’est pas manichéen et il faut donc refuser l’opposition entre les choses de la nature, qui forment un tout.

Busan beomosa 2

Philosophie rappelée un peu plus loin sur la devanture du « hall des héros » (bouddhistes) : 無短亦無長 signifie « ni court, ni long » et 本来非黒白 « à l’origine, ni noir, ni blanc ». Sagesse bouddhique très ancienne donc, à méditer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s