秋田でGO!

akita-panel

C’est par le Komachi de 11:26 que je me rends à Akita. Après dix ans, il est plus facile de compter les grandes villes que je n’ai pas faites que l’inverse. Akita est l’une d’entre elles, et la seule du Tohoku.

akita-pc

L’occasion de rattraper le retard accumulé par les problèmes de prises grâce à mon nouveau PC de choc, un Acer très fin, au revêtement sportif, et dont l’autonomie surpasse les 8 heures! (mais de toute manière, tous les shinkansen ont des prises de courant). Les performances de l’appareil sont solides, et le clavier est plutôt souple malgré des touches de directions trop petites et un pavé tactile peu pratique. On oubliera pas le traditionnel sushi bentô et ma nouvelle boisson fétiche, le jus de pomme d’Aomori.

akita-hotel

Je prends le taxi pour arriver au Route-Inn Grantia Hotel, établissement excentré mais disposant de sources chaudes incluses.

akita-hotel-entrance

Grand malheur, il fait se déchausser dès l’entrée. Pourquoi, mais pourquoi cela doit-il arriver le seul jour du siècle où je n’ai pas de chaussettes!? Pas le choix, je check-in pied nus. Quelle inélégance… Heureusement que je ne suis pas le seul.

akita-onsen

Le onsen est un de ceux dont on se souviendra longtemps : l’eau est ROUGE! D’après le personnel, c’est à cause de sa teneur en fer. Elle est très salée aussi.

akita-animate

Akita est une ville du nord très semblable à Aomori ou Morioka : sans éclat, la qualité de l’architecture est variable. Certains immeubles sont vétustes et le sous-investissement comparés aux autres régions est criant. Pas non plus fortement commerçant, Akita dispose cependant de son propre Animate, situé dans ce blockhaus verdâtre qui à l’air d’avoir 50 ans. L’achalandage est du reste pas terrible du tout : c’est plus un Animate destiné à la clientèle féminine.

akita-jackpot

Seule curiosité, ce bandit manchot d’un nouveaux genre fait tomber des jeux PSVita ou 3DS en lieu et place des jetons des machines à sous traditionnelles.

akita-arene

Les arènes d’Akita sont très mal défendues. Je veux bien sûr parler de Pokémon Go. Le fait que le centre-ville est très concentré et la densité de joueurs beaucoup moins élevée en province. Il n’est donc pas difficile de récupérer un double bonus par exemple. Autre conséquence amusante, Pokémon Go est vite devenu mon moyen de navigation privilégié : les lieux importants étant tous marqués par une arène ou un pokéstop, on a immédiatement tous les points de repère nécessaires pour s’orienter.

evoli

Akita est blindé d’Evoli, j’ai du en voir 4 ou 5 en moins de deux jours et j’ai donc ENFIN les trois évolutions. Je peux donc maintenant me concentrer à les rendre plus forts.

akita-tower

Le lendemain, destination la Sellion Tower d’Akita, située dans la zone portuaire de Tsuchizaki. Cet édifice vitré de 143 mètres ouvert en 1994 a la belle allure des tours récemment construites au Japon.

akita-usine

La vue en revanche n’est pas terrible. Tsuchizaki étant visiblement un port industriel, usines et centrales côtoient les dépôts de matières premières. Le vent est monstrueusement fort (au pied de la tour, la marche est fortement ralentie), les éoliennes ne sont pas là pour rien.

akita-satake

Retour au centre d’Akita pour en apprendre plus sur l’histoire de la cité. Le clan des Satake, dont cet éventail est l’emblème, fut la famille régnante durant toute l’époque d’Edo.

akita-yoshinobu

Le premier leader du clan, Satake Yoshinobu, prend la direction de la région en 1602. Général accompli, il fut également un gestionnaire averti pour avoir organisé très tôt l’extraction d’argent dans la région.

akita-yoshitaka

Mais quand vient le tour de ses successeurs, la mine ne donne plus des résultats suffisants, la sylviculture non plus. Alors que les dettes vis-à-vis de la capitale croissent, Satake Yoshitaka tente une réforme agraire au début du 18e siècle. En vain, il meurt trop jeune à l’âge de 22 ans.

akita-ginsatsu

En ces périodes de crise économique, le fief imprima des ginsatsu («billets d’argent»). Le ginsatsu est une monnaie locale émise en cas d’insuffance de liquidités. Il a une certaine valeur en argent et peut aussi s’échanger contre des denrées. La confiance en une telle devise est cependant fragile : dans beaucoup de cas, les fiefs n’ont pas de réserves suffisantes pour échanger les ginsatsu, et ceux-ci peuvent voir leur valeur modifiée arbitrairement.

akita-castle

Au bout du parc Senshû se dresse le château d’Akita, ou plus exactement sa dernière tour de garde encore en «activité». Cette «simple» tour de guet reste son principal symbole : pour les raisons économiques sus-citées, il n’y a jamais eu de donjon principal. De son vrai nom «château de Kubota», sa construction est lancée en 1610 par Yoshinobu, qui y rentre l’année suivante. Les travaux se poursuivent cependant jusqu’en 1631 pour établir les différentes enceintes. L’ensemble brûle plusieurs fois au cours de l’histoire dont une dernière fois en 1880. La tour ne sera reconstruite qu’en 1989.

akita-castle-arene

Yoshinobu n’avait probablement pas idée que 400 ans plus tard, des illuminés continueraient à se battre pour s’approprier son château, cette fois avec des téléphones! C’est ainsi que, sans pression, je m’empare du château d’Akita dans Pokémon Go.

akita-porte

Alors que je repars par la porte principale de la cour intérieure, elle aussi encore là (et à mon grand avantage, elle aussi une arène rouge), je m’aperçois que quelqu’un a kické mon Pyroli de la tour de garde. Je fais donc demi-tour au pas de course pour reprendre MON château.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s