Preview – Tales of Berseria

テイルズ オブ ベルセリア TRIAL VERSION_20160806153738

La démo proposée par BandaiNamco se scinde en deux parties bien distinctes. La partie histoire et la partie combat. La partie histoire porte assez mal son nom, car il n’est pas du tout question des grandes lignes du scénario de ce Tales of Berseria. Tout au mieux assiste-t-on à un ou deux dialogues annexes faisant intervenir les six personnages confirmés : l’héroïne Velvet, jeune femme à la personnalité rendue instable par le démon qui réside dans son bras gauche, Laphicet, un jeune enfant dénué de personnalité, Magilou, mage extravagante à l’accent démodé, Rokuro, samuraï lui aussi habité par un démon, Eizen, un pirate qui ne fait vraiment pas ses mille ans et Eleanore, templière un peu égarée.

テイルズ オブ ベルセリア TRIAL VERSION_20160806163926

En dehors des blagues de Rokurô et Eizen sur les femmes, on n’a qu’une information claire : Eleanore et Velvet n’ont pas confiance l’une dans l’autre et se détestent. Reste à savoir comment la templière en est venue à intégrer le groupe plutôt éclectique de Velvet alors qu’elle a toutes les raisons de les combattre. Les tenants et les aboutissants de cette équipe un peu “bariolée” restent un mystère.

テイルズ オブ ベルセリア TRIAL VERSION_20160806180339

En l’absence de piste de scénario concrète, on va donc combattre de tout son soûl. Le système est une variante de celui de Tales of Zestiria : c’est toujours du temps réel et l’action est toujours basée sur l’esquive. La touche L1 servivra à se mettre en défense et enclencher les pas de côté, en avant ou en arrière pour se replacer par rapport à l’ennemi au moment d’attaquer. Sans cela, le personnage est en déplacement libre afin de s’éloigner du danger plus facilement. Cette fois, chacun des boutons croix, carrée, rond et triangle sert à attaquer et possède son propre combo ou magie. Par exemple, Velvet effectuera un combo de pied basé sur l’élément feu sur rond, alors que croix lui fait utiliser la lame qu’elle dissimule dans son gantelet. Eleanore, au style de combat plus hybride, aura à la fois de solides combos de lance et un sort de foudre de grande ampleur. Notez que vous pouvez modifier l’ensemble des combos attribués à chaque touche en y insérant l’attaque de votre choix. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de rester sur la même touche : on peut attaquer en mélangeant tous les boutons, ce qui donne des tas de combos différents.

L’architecture du système est là encore très proche de celle du précédent. On a une jauge de Soul qui va gouverner la longueur des combos : divisée en petit points bleus, elle indique combien de coups sont possibles. Au-delà, la jauge devient rouge et les coups seront déviés. Il faut donc temporiser régulièrement pour garder un “stock” de coups disponible. Le maximum de Soul peut évoluer à la hausse mais aussi à la baisse, ce qui restreint fortement les possibilités offensives. On peut toutefois récupérer un point de Soul de plusieurs manières : en abattant un ennemi, en l’étourdissant ou en récupérant tout simplement un petit carré bleu sur l’aire de combat. En effectuant des mouvements efficaces et précis, on pourra garder un bon niveau de Soul et ainsi être en mesure d’attaquer sans relâche. A l’inverse, les actions superflues et le manque de réflexes seront lourdement sanctionnés par des combos réduits. Tales of Berseria trouve là sa manière de pousser le joueur à affûter son jeu en permanence, à l’instar des précédents. On retrouve aussi les BG pratiquement tel quels, puisqu’ils serviront encore à déclencher les puissants Mystic Artes avec L2, mais également, et c’est plus problématique, à passer le relais à un personnage de la réserve. On est un peu étonné d’avoir à sacrifier un de ces précieux points pour une action aussi banale.

テイルズ オブ ベルセリア TRIAL VERSION_20160823224501

Une pression longue sur R2 déclenche le Breaksoul, capacité spéciale propre à chaque personnage venant donner un petit aspect stratégique à ce nouveau Tales of. Rokurô peut par exemple effectuer un puissant contre après une garde réussie sur une attaque physique ennemie, et ainsi lui rendre la monnaie de sa pièce. Magilou sera elle une terreur pour les créatures magiques puisqu’elle peut interrompre toute magie en préparation et en absorber l’énergie pour déclencher là aussi un contre-attaque de grande ampleur au bout d’un certain seuil. Eleanor se contentera d’un vigoureux coup de lance pour projeter les ennemis (légers) en l’air, ce sur quoi on pourra enchaîner un combo à la “réception”. Cette attaque brisant la garde, elle est intéressante car les ennemis n’hésitent pas à se murer en défense. Le Breaksoul régénère partiellement HP et BG, mais coûte un point de Soul. La visée tactique d’un tel système est très claire et le changement rapide de personnage en combat en rend l’architecture judicieuse. Reste, comme on l’a dit, le coût fâcheux d’un point de BG…

テイルズ オブ ベルセリア TRIAL VERSION_20160806175307

Velvet, pour sa part, fera appel aux forces démoniaques de son bras gauche pour voler une capacité à l’ennemi. Tout comme la magie bleue de Final Fantasy, l’attaque que Velvet va déclencher à la suite de cette action dépend du type d’ennemi rencontré. Le boss de la vidéo octroye une sorte de flamme bleue en croix, tandis qu’en “volant” les Ents rencontrés sur le chemin, Velvet griffe violemment le sol avec sa main démoniaque pour provoquer un mini-séisme. Velvet subit la double peine, car en plus de la perte d’un point de Soul, ses HP baissent progressivement quand sa main noire est déployée.

テイルズ オブ ベルセリア TRIAL VERSION_20160806164928

Le menu d’équipement se présente de la même manière que dans Tales of Zestiria, mais le sytème a totalement changé. Les personnages peuvent maintenant retenir les capacités passives portées par les équipements. Il suffit simplement qu’ils les gardent sur eux jusqu’à ce que la jauge d’apprentissage arrive au maximum. Un système équivalent à celui de Final Fantasy IX, en somme.

テイルズ オブ ベルセリア TRIAL VERSION_20160806160049

Rien de bien probant en termes d’exploration dans cette démo, les zones étant petites et linéaires. Le level design n’a pour l’instant rien de grandiose et il faudra attendre la version finale pour voir si Tales of Berseria poursuit l’ouverture de son précesseur qui, s’il n’était pas un open world à proprement parler, disposait d’une carte relativement étendue offrant recherche et exploration. Anecdote amusante, Velvet dispose d’un hoverboard (!), un moyen de locomotion un peu inattendu dans un univers heroic-fantasy… Graphiquement aussi, la révolution attendra : version PS3 simultanée oblige, BandaiNamco conserve un moteur 3D qui commence sérieusement à tirer sur la corde. Les personnages sont toujours soignés, les animations sont vives et précises, mais l’environnement tout autour n’échappera pas au qualificatif “fade”.

Trop courte pour évaluer les autres critères, cette démo de Tales of Berseria montre des combats toujours énergiques, de grande classe, mais aussi plus tactiques cette fois. Le tout est moins surprenant ou innovant qu’un Tales of Zestiria, mais devrait être non moins efficace. L’humour et les personnages, cristallisés par les traditionnelles scènettes d’après-combat, semblent être également au rendez-vous. Reste maintenant à voir si le reste de la narration suivra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s