Japan Expo 2016

JE header

C’est sans hype que je vais à la Japan Expo cette année. Est-ce le programme un peu tristounet ou un changement de ma propre perception de l’événement? Un peu des deux : à mesure que la culture japonaise se vulgarise, le contenu semble de plus en plus banal et le mélange des deux cultures donne parfois un résultat tiède qui n’appelle plus à l’exotisme. Il y a aussi le fait que mes voyages au vrai Japon aidant, la sensation d’inédit n’est plus la même pour moi.

Japan Expo line

Toujours est-il qu’on y va, et qu’il faut marcher sans relâche : la file ne s’arrêtera pas un seul instant au cours des 25 minutes nécessaires pour rejoindre l’entrée.

Japan Expo Square Enix goods

Passons comme traditionnellement à la boutique SquareEnix. Pas de doute, les fans sont bien là! Il est 10h30 du matin et la joaillerie hors de prix n’est déjà plus en stock. Les joueurs de Final Fantasy ont grandi, leur portefeuille aussi.

Japan Expo miku nomura

D’un achalandage sans surprise avec les sempiternels CDs et figurines de tous horizon, le stand surprend cependant par le présence d’une héroïne inhabituelles pou la marque. La Hatsune Miku dessinée par Tetsuya Nomura lui-même a eu le feu vert pour la production de masse. Vendu.

Japan Expo Ringa

Toujours très intéressant, et encore plus cette année, le stand de la ville de Kyoto mettait ostensiblement en avant les talents culturels de l’ancienne capitale. La maître Tsutomu Hirao dessine en direct selon la technique 琳派 (Rinpa). L’objet de l’exposition est une collaboration entre le Rinpa et la culture pop moderne, la promotion du musée du manga Kyotoïte et de son anime festival.

Japan Expo miku ringa

On retrouve donc… Hatsune Miku! Hé oui, elle est partout, il va falloir vous y habituer. Plus classiquement, on voit également des oeuvres de Osamu Tezuka. La fusion des deux univers est assez insolite, le Rinpa ayant pas moins de 400 ans!

Japan expo tanabata

Beaucoup de calligraphie fine cette années encore, avec de nombreux arbres du 七夕(Tanabata). Le 7 juillet, les japonais écrivent leurs vœux et les accrochent aux branches. La Japan Expo a manifestement importé cela.

Japan expo bouffe

Il est l’heure de manger, mais ce ne sera pas mon cas. Le temps presse et j’ai une conférence qui m’attend. Il y a lieu cependant de féliciter le salon pour les efforts fait en matière de confort : les espaces pour déjeuner ou se reposer ont été grandement étendus, et ventilés pour ne pas souffrir de la chaleur.

Japan expo SAO conf

En route pour la scène Yuzu (citron) où va se dérouler la conférence Sword Art Online. A une demi-heure de l’évènement, le queue est déjà longue. A moment où les gens commencent à rentrer, elle est hors de contrôle, s’étendant sur tout le tunnel menant à la scène. Les quelques centaines de places sont prises en quelques instants.

SAO LE

Pas grand chose à se mettre sous la dent hormis l’annonce du nouvel arc du roman pour 2017, un nouveau trailer pour Sword Art Online Hollow Realization et l’annonce d’un collector européen inédit pour ce même jeu. Petite info quand même : la 2e saison de l’anime a dépassé les 2’500’000 vues sur Wakanim.

Japan Expo SAO movie

Il faut attendre la fin de la conférence pour avoir du lourd : le film Sword Art Online, sous titré Ordinal Scale, sera diffusé en quasi-simultané dans les cinéma japonais et français au printemps 2017! Enorme preuve de reconnaissance pour le public français, qui manifestement a pris une importance considérable.

Japan Expo SAO booth

Après ces informations, pourquoi ne pas aller jouer directement au jeu? La beta de Sword Art Online Hollow Realization est accessible et bien mise en avant sur le stand BandaiNamco.

Hands-on – Sword Art Online Hollow Realization (PS4)

Temps d’attente : 30 minutes

SAOHR ca1

Il s’agissait d’une zone de free roaming dans une forêt pas très dangereuse, histoire de pouvoir appréhender le gameplay tranquillement. La jouabilité est une fusion entre Hollow Fragment et Lost Song : vous attaquez directement comme dans un Action-RPG mais vous avez une immense palette de sorts et d’options tactiques à gérer. Kirito va, comme dans Hollow Fragment, se coordonner avec ses allié(e)s pour vaincre les adversaires plus vite. Alerte rouge sur ce point : il n’était manifestement pas possible de changer de personnage jouable dans cette démo! Attention, qu’ils fassent pas cette connerie d’enlever tous les personnages parce que ça va mal se passer…

Les traductions françaises étaient déjà présentes, mais atrocement mauvaises : c’est du google trad de la pire espèce. Rien de ce qui s’affiche ne se dirait dans une conversation française. Je pense que je ne pourrais pas jouer plus de 15 minutes hors de la version originale… Graphiquement, la flore n’a rien de particulièrement brillant, et les personnages pixellisent sur grand écran, quoiqu’étant assez finement modélisés. Cette expérience me conforte dans mon choix de prendre la version PSVita, pour laquelle le jeu est manifestement lead-développé (à l’inverse de Lost Song qui était lui optimisé pour la PS3, un des nombreux choix erronés de cet épisode).

Japan Expo God Eater booth

Le stand God Eater avait une fort belle place également. Ce n’est que justice pour cet excellent jeu d’action dont je reparlerai très bientôt.

Japan Expo KT booth

Nous passons au stand Koch Media, plutôt bien fourni comme vous pouvez le voir. Attack on Titan était particulièrement demandé. Et pour l’avoir vu tourner de près, il a l’air d’une adaptation vraiment magnifique qui donne envie de se lancer dans cette licence.

Japan Expo KOF XIV

Pour le moment, je joue à King of Fighter XIV. Comme certains twittos l’ont remarqué, un Guile manifestement déçu de Street Fighter V est venu tâter le jeu de SNK.

Hands-on – King of Fighters XIV (PS4)

Temps d’attente : 20 minutes

KOFXIV

Honnêtement, je peux pas dire grand chose sur ce jeu de baston dont je n’ai pas réussi à appréhender le style en un seul match. Je gagne cependant facilement 3-1 avec Shiranui en respectant mes distances. Le jeu a l’air plutôt léché d’un point de vue graphismes et animation, le rendant très moderne. Le mouvement des poitrines est assez impressionnant.

Japan Expo FFXV

Direction le stand Square Enix ou Final Fantasy XV ne provoque pas d’attroupement : à la mi-journée, on pouvait y jouer immédiatement. Encore faut-il avoir envie de se taper la pitoyable démo du Titan. Je préfère aborder un RPG sérieux…

Hands-on – Deus Ex Mankind Divided (PS4)

Temps d’attente : aucun (étant tout seul, j’ai pu couper la file)

Deux Ex

Démo beaucoup trop courte car contant manifestement le début du jeu. Pas de surprise sur ces 15 premières minutes. C’est tout comme Human Revolution en termes d’infiltration/réflexion… ce qui suffira probablement à en faire un super jeu. En revanche, pour un jeu qui sort le mois prochain, la modélisation était sérieusement fade.

Japan Expo FFXV

En revenant à l’écran central, l’éditeur avait commencé sa propagan communication sur FFXV. Quand bien même le wait mode débordélise le gameplay, SquareEnix n’a apporté aucun élément qui donnerait envie de prendre la manette. Noctis traverse un désert dépourvu de faune, des villes sans interactivité… C’est un jeu National Geographic en somme. Rien à faire, le Titan a beau être impressionnant, les présentateurs rament pour promouvoir leur jeu autant que Noctis et ses potes rament pour pousser leur bagnole. Le présentateur essaie de nous faire écouter les sous-titres français : rien à faire, l’ingénue Kayane continue de gueuler des conneries totalement hors de propos. Le jeu a le staff qu’il mérite…

Japan Expo SAO

Je finis à la buvette qui a quelques bières japonaises rares, des Coedo de Saitama. Je contemple mon acquisition, le coffret DVD de Sword Art Online Mother Rosario, l’une des meilleures saisons d’anime jamais réalisées.

Cette journée m’a redonné foi en la Japan Expo. Il y avait du contenu, il y avait cette passion toujours intacte des visiteurs et des cosplayers, et j’ai pu prendre des bonnes adresses. Même s’il n’a plus l’exotisme des premiers jours, l’événement a encore pas mal à offrir.

3 réponses à “Japan Expo 2016

  1. Je suis venu pour m’excuser. En fait je voulait te demander si cela s’écrivait comme ça en japonais, mais je l’ai effacé du reste de mon commentaire parce que je voulais faire court. C’est plutôt que j’aime mieux trouver mes réponse moi-même, comme à l’école(que de lever sa main pendant des décennies-_-), c’est plus rapide(dépendemment) sauf quand j’ai pas le choix ou que je ne trouve pas l’information).

    Ça se lit littéralement Tetsuka Ozamu ou Tetsuka Osamushi?
    Évidemment le dernier Kanji est en On, alors il est en lien avec l’autre. Pourquoi prendre le kun…et enlever le shi. Un autre truc pour exemple , je vais prendre la déssinatrice Fuji Choko/藤ちょこ(probablement un surnom). Je l’ai toujours nommé comme cela parce que je savais et avait recherché que ce Kanji voulait dire Fuji(il y a un bon moment, quand j’avais pas le artbook). Alors quand je l’avais eu, que fut ma surprise de voir Fuzi Choco de son nom officiel. C’est sûrement pour se donner un style, mais moi ça me mélange(je sais, c’est juste un petit détail <_<). Évidemment c'est un artbook que je recommande, comme aussi "The Legend of Heroes: The Characters/The Illustrations"(ou ceux en japonais) que je n'ai pas, juste celui de Ys. Le premier à l'air intéressant, mais le second contient de plus grandes images d'ensembles, avec le fond, la perspective(quand il y en a) et tout cela donne plus de vie(et j'aime mieux ça).

    Pour revenir sur le sujet, j'ai peut-être essayé de supposément corriger son nom par réflexe car j'aime son histoire et celui de Tatsumi Yoshihiro(et les gens autours d'eux qui les ont amenées à ce qu'ils sont maintenant). C'est pas juste leur histoire, mais celle de tous. La dualité idéologique avec le Manga/Gekiga(controversé à cette période, même si on pourrait dire que plusieurs mangas d'aujourd'hui pourrait presque en être =P).

    Je voulais juste faire cette affirmation. Bonne continuation et aussi à tout ceux qui continuent à améliorer leur japonais à chaque jour.

    • Il n’y a pas de mal, cher camarade =) J’ai été induit en erreur par mes habitudes en kanji : la bonne lecture est Osamu (comme le verbe osameru) Tezuka (alors que le 2e kanji est normalement « tsuka », comme Tsukamoto Tenma dans School Rumble).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s