Mon nom est personne

FFXV P5

Bien qu’ayant un poids économique limité, et qui plus est en déclin, le JRPG ne quitte pas pour autant le devant de la scène. C’est un peu l’épreuve reine du jeu vidéo japonais : chaque éditeur et plus encore, chaque constructeur, veut son JRPG pour exprimer son talent artistique et sa puissance technologique. C’est un genre qui transporte le cœur des joueurs depuis 25 ans, l’enjeu est énorme pour l’image des sociétés japonaises.

Dans cette lutte historique, Final Fantasy a longtemps été le roi incontesté : son degré de finition, sa richesse, sa puissance émotionnelle balayait la concurrence comme le vent chasse les feuilles mortes. Mais dernièrement, son leadership a été contesté par les outsiders, Tales of et Xenoblade en tête. La devise de Final Fantasy XV, reclaim your throne, sonne comme une charge à la reconquête de la couronne du JRPG. Mais le roi sur le retour pourrait bien se faire chiper la première place par un autre malandrin. Un JRPG du nom de… personne.

30 mars, 5 mai 2016, deux dates qui risquent fort de redistribuer les cartes pour la suprématie sur le JRPG mondial. Deux évènements visant à conquérir le cœur des joueurs, mais au style diamétralement différent. Plus qu’une opposition de style, un clash des idéologies : Final Fantasy XV et Persona 5 ne font pas du JRPG de la même manière. Non, vraiment pas.

Final Fantasy XV adopte le show à l’américaine : soirée branchée, salle pleine à craquer, présentateurs venant chauffer l’assistance, film en image de synthèse, partenariats commerciaux… SquareEnix fait d’ailleurs ça à Los Angeles, signe que l’on commence à s’éloigner franchement de l’esprit originel. Uncovered Final Fantasy XV pue la communication aseptisée, avec des previews déjà faites et des articles fleuris dans la presse généraliste. L’éditeur étend le champ promotionnel de son produit, mais se distance des joueurs par la même occasion.

King

Le cas de Kingslaive, film d’animation qui est en fait une préquelle à FFXV, est intéressant : le court-métrage a l’air d’avoir la pêche, mais il est complètement encastré dans les codes du spectacle à l’américaine, ce qui le sort d’entrée de la sphère JRPG. On semble revoir l’approche prise par Final Fantasy – les Créatures de l’Esprit. On sait comment ça s’est terminé… Et puis il y a cette Audi R8, qui apparaît de manière proéminente dans le trailer et qui nous dit, au fond, que tout cela est un peu parti en sucette, dans un galimatias de business project foireux doublé d’un nanar hollywoodien tourné sur un budget qu’il n’a pas. Tout cela finit par Stand by Me dans le trailer de gameplay. Là, c’est vraiment fini, le RPG Final Fantasy XV n’est plus japonais.

P5 tt

De l’autre côté de la planète, Persona 5 (qui raconte l’histoire de voleurs à la Arsène Lupin) se propose de «dérober la Tour de Tokyo». Accroche originale et intelligente : le monument Tokyoïte s’éteindra effectivement le 5/5 à 22 heures précises, alors que le commentaire est assuré par une vieille mamie japonaise dont on ne sait pas du tout d’où elle sort, et par les lolis dépositaires de l’autorité carcérale dans le jeu. Un anime sera diffusé, que l’on devine déjà bien mieux l’infâme Brotherhood, véritable moins-value croyant dur comme fer à un character design en perdition. Bref, Atlus est beaucoup plus en phase avec les aspirations des fans, moins business et plus passionnel. Plus cool, plus modeste, plus proche des gens… ça ne vous rappelle rien ? C’est la stratégie de communication de Sony pour la PS4 depuis 3 ans. Ca a un peu marché…

PLATINUM DEMO – FINAL FANTASY XV_20160514170440

Ca, c’est pour la forme. Sur le fond, le gouffre qui sépare les deux jeux est encore plus grand. Final Fantasy XV ne montre rien de neuf, le trailer n’est qu’un assemblage de séquences qui n’abordent ni le gameplay, ni l’histoire de façon informative. Il y a certes la démo Platinum, mais celle-ci en réalité ne représente pas FFXV et esquive le sujet du gameplay en faisant une sorte de spin off. Heureusement d’ailleurs, car les combats sont devenus encore plus brouillons et insipides que dans Duscae : il n’y a plus qu’une touche pour attaquer, et une à maintenir pour défendre et contre-attaquer. L’esquive s’est évaporée et les QTE sur le retour ne rendent pas optimiste quant à la complexité du gameplay. Sûrement est-ce là une expérimentation de la part de SquareEnix qui déclarait récemment dans Famitsu qu’un moitié des répondants au sondage post-Duscae trouvaient les combats trop compliqués… Résultat, entre Duscae et Uncovered, la jouabilité s’est dégradée et l’intrigue piétine.

Persona 5, lui, montre beaucoup de gameplay, du sérieux. Infiltration, attaques spéciales, donjons, magie, interface, organisation du temps… il faut revoir la bande-annonce plusieurs fois pour en relever toutes les subtilités. On en sait plus sur Persona 5 après 4 minutes en vidéo qu’au bout de 2 démos de Final Fantasy XV. Elle communique également une certaine intensité narrative que Final Fantasy XV n’a jamais su montrer, notre petit groupe de voleurs extraordinaires faisant apparemment des casses hors du commun.

Mais Atlus va surtout attaquer là où ça fait mal, c’est-à-dire les personnages. On ne redira pas à quel point le petit groupe de Noctis est fade : la planète RPG est partagée entre mécontentement et hilarité, tout cela restant lettre morte chez SquareEnix depuis plus d’un an. Final Fantasy renie 25 ans d’histoire en évacuant l’idée de tout personnage féminin permanent jouable. La série s’est toujours basée sur un équilibre paritaire d’un point de vue scénaristique, émotionnel, artistique et visuel : le postulat bancal de Final Fantasy XV ne peut pas marcher, et ça Atlus le sait.

P5 girls

Alors que les héros de Persona 5 enfoncent déjà tranquillement l’équipe d’en face question charisme, l’équipe de développement ne va pas rajouter une, mais TROIS héroïnes le 5 mai. Les pendules de la parité sont remises à l’heure dans Persona 5, message on ne peut plus clair adressé au camp adverse autant qu’aux nombreux acheteurs. Le rôle de ces nouvelles arrivantes est tout de suite mis en avant, histoire de bien signifier le refus d’un casting à deux vitesses.

Par tous ces éléments, Persona 5 réaffirme sa fidélité au genre, au son public, et quelque part s’inscrit dans le fameux «esprit de Final Fantasy» que Bravely Default avait tenté de capter avec l’insuccès qu’on lui connaît. Avec un Final Fantasy désormais loin de ses racines, la série d’Atlus a une chance historique de prendre les rênes du JRPG.

3 réponses à “Mon nom est personne

  1. Article très intéressant. Je suis de la vieille (très vieille ?) école qui n’a jamais vraiment abandonné l’idée de retrouver la profondeur des vrais JRPG d’antan. Square Enix s’est clairement occidentalisé et pour moi l’ombre de lui même depuis FFX. Altus n’a jamais semblé été aussi proche de récupérer le trône. Que de chemin parcourut depuis les Shin Megami Tensei…Par contre, pour avoir joué à persona 4, je ne suis pas sûr que c’est ce que j’attends de l’avenir du JRPG. (relations sociales ont fini par m’ennuyer..).

    Il manque le background, l’évolution de l’univers (souvent tiré des papiers / romans). C’est ce qui a fait naitre les plus grands jeux jamais réalisés : xenogears (98) ou plus récemment l’occidental Witcher…

  2. point de vue intéressant et qui se tient. le problème de FF XV c’est probablement son budget colossal et l’obligation de le valider par un succès mondial générant des très grosses ventes. d’ou la probable « casualisation » des combats (mais bon après tout si les « joueurs » se sont plaints…) et l’impression d’avoir une machine de guerre hollywoodienne. seul une super histoire pourra sauver le tut en cas de marasme et je ne pense pas que Square Enix se loupe là-dessus, dans l’écriture les japs son costauds. après un gros succès de Personna est tout à fait possible car il n’y a pas de raison que le jeu soit loupé mais de là à concurrencer FF il faudra vraiment que le rpg de Square E ai très mauvais presse. mais c’est fort possible car le jeu est très attendu par une communauté prompt à la moindre critique.

  3. En même temps pour les héroines, il y en a toujours eu plusieurs(je ne sais pas si c’est une attaque caché à FF15 par contre^^). Atlus(et plus précisément P-Studio/l’ancienne non officiel Persona Team) font depuis longtemps avec ce qu’ils sont habitués de faire tout en améliorant l’ensemble. Évidemment, ils ont clairement plus confiance en leurs moyens probablement parce qu’ils ne changent pas le « noyau » de leur jeux(pour les Persona chiffrés), contrairement à ce FF15(et d’autre FF) avec Square Enix. Pour eux, ça doit être plus dur. Puis, regarde ta vidéo à 1:28m, il va peut-être avoir une fille qu’on pourra avoir dans notre équipe?(peut-être seulement une passagère temporaire aussi). De plus, il paraît que Luna était supposé de nous aider temporairement dans l’hitoire, mais ils ont annulé l’idée =/. Je vais avouer que je fais partie des gens qui aiment plus Stella que Luna. Luna fait plus réaliste, mais j’ai quand même hâte de savoir son histoire. Avec leurs savoir-faire en animation, j’aurais bien aimé aussi controler des personnages du sexe opposé dans ce software, dommage que cela manque un peu de filles/femmes. La vrai question est «est-ce qu’on pourra nager dans le jeu final?»

    J’avais beaucoup joué à la démo Duscae et retardé trop longtemps la Platinum démo(à cause de Senran Kagura EV, Dark Souls 3 et Ni-Oh). J’ai donc joué à la démo. Oui, ça manque de complexité, mais bon c’était une démo…une démo spin-off/test ou peut-être que dans le jeu final, on va vivre en tant que Noctis enfant régulièrement au travers de ses cauchemars ou rêves avec Luna et ce qu’on a vu dans Platinum va être en partie dans le jeu. Sinon(si on ne compte pas le carbuncle), cela aura été plusieurs modèles 3D de gaspillés. Les textures vont sûrement être réutilisées. Les animations sont biens, mais les temps de réaction sont lents(c’est le prix à payer pour une animation si réaliste) et la démo prenait trop par la main, j’avais l’impression qu’il me prenait pour un enfant(je ne pense pas que le jeu soit Pegi 7). Au début je comprenait pas l’utilité des cristeaux, mais après j’ai su qu’ils débloquaient par pallier les boutons géants à presser. Bronze/début-Argent/100-Or/250(pas sûr)et à la fin après avoir battu le boss, les platinum pour le bouclier et les gros shuriken en les tirant à la Sasuke(il faut faire réapparaître le boss une deuxième fois et il est plus fort). J’espère pas être le seul, mais le deuxième environnement(et même un peu les jouets pour attaquer) faisait beaucoup penser à Kingdom Hearts, sérieux. On pouvais attaquer q’avec un seul bouton, mais il faut dire que dans les Naruto Ultimate Ninja Storm c’est un peu la même chose(le même cercle en plus), mais le combat reste intéressant dans celui-ci par la customisation/Cancels/chakra/le switch d’alliés, etc.

    Ouais, l’auto, les vêtements, plusieurs partenariats pour qu’ils aillent assez d’argent pour faire ce jeu. Ils ont l’air d’aller sur un aspect plus réaliste de la fantaisie comme FF8(je pense) et surtout FF Type-0 comme tu le sait du même directeur Hajime Tabata. Au moins la bonne chose, c’est qu’on pourra avoir 2 expériences différentes entre ces 2 jeux. J’ai l’impression que les deux visent des «plaisirs» contraire et distinct à chacun et au fond c’est probablement bien. Je suis sûr que tu(et tout les fans de FF ou de RPG/JRPG) va finir par les aimer pour des raisons différentes(mais j’ai possiblement tord).

    Clairement j’ai plus hâte(surtout à cause du gameplay, des personnages et du design) à Persona 5, mais je suis quand même curieux de voir aussi le résultat de plusieurs années sur FF15(probablement ils vont mettre en avant beaucoup le combat en équipe comme dans la démo, mais en plus poussé) et j’espère qu’ils vont utiliser de manières originales le plus possible la téléportation. Je pense en toute sincérité que c’est ce qui a le plus de potentiel en tant que gameplay. J’aimerais aussi plusieurs villages/grandes villes à visiter et pas juste des plaines. Le géant dans le trailer c’est peut-être juste une invocation ou un boss, mais j’aimerai imaginer qui défonce le sol pour nous amener dans un monde souterrain habité, tout seul pendant un moment sans nos compères :D.

    PS: Sérieusement, j’aurais tellement aimé dans la Démo P. pouvoir controller des voitures Hot Wheels(je sais…) et aller super vite en dérapants. Ou une voiture de police jouet avec les lumières bleu-rouge/sons et mettre l’ambiane de nuit. C’est dans ces moments là que je me sens super mature =P. Et pour our finir, si j’aime/like c’est souvent plus par l’envie du moment(un peu comme tout le monde et de ce qu’on pense). Alors si je le fais pas, cela ne veut pas dire que je pense le contraire. Des fois sur «d’autres sites» le monde pourrais penser que si tu ne like pas un truc, c’est que tu es contre cette idéologie…et ça n’a pas de sens^^. Il y a de bonnes chances que j’apprécis pareil et puis, la neutralité ça existe!

    PS2:(hors-sujet) Shin Megami Tensei[SMT] en l’envers fait [TMS] Tokyo Mirage Sessions et c’est la raison pourquoi le jeu est si différent =)
    PS3:(Spoiler!!) Lightning viens sauver la situation et fait une apparition spéciale à la fin du jeu!…je blague.

    *Reste que Personna 5, c’est du lourd pour les Fan de JRPG et sur console de salon enfin depuis tant d’années! On verra à long terme si la «westernisation» de FF15 aura été accepté.

    Rapport Terminé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s