Preview – Rose and the Old Castle of Twilight

ROCT

Nippon Ichi Software, ou NIS pour les intimes, n’a pas fini de surfer sur les univers noirs et sanglants. Après un Yomawari furieusement réussi, l’éditeur de niche veut renouveler l’exploit avec Rose and the Castle of Twilight. Ce denier peut-il évacuer les défauts du très pénible The Firefly Diary ? C’est ce que nous allons voir avec cette démo, livrée pas plus tard que ce matin sur le PSN Vita nippon.

Vous incarnez Rose, une jeune fille au passé inconnu, dans un jeu de plate-forme réflexion en 2D, tout comme The Firefly Diary. Celle-ci s’éveille seule dans un château abandonné, et va se trouver possédée par la Malédiction des Ronces. Divers parchemins trouvés sur le chemin vont conter l’inquiétante histoire de cette malédiction à travers le récit de la précédente personne maudite. Le conte n’est pas joli, on est donc tout de suite plongé dans l’ambiance sombre du titre.

Blood

Rose va donc pouvoir faire deux choses : arrêter le temps en aspirant du sang, où le faire redémarrer en octroyant du sang. Typiquement, arrêter un rocher qui tombe, faire tomber une dalle, etc. Elle ne peut avoir qu’un seul «stock» dans la rose derrière son dos, donc il faut bien réfléchir où l’utiliser. En cas de blocage (car ça arrive), Rose peut tout simplement se suicider pour revenir au checkpoint précédent. Ambiance, ambiance…

Titan e

En errant dans le château, Rose va rencontrer un Titan. Mais celui-ci n’attaque pas et se propose même de l’aider à sortir de ce sinistre endroit. C’est là qu’on a toute l’étendue du gameplay de Rose and the Castle of Twilight, car Rose et le géant se complètent parfaitement.

Titan h1

Celui-ci pourra par exemple porter Rose pour qu’elle échappe à certains pièges, ou la lancer vers des endroits surélevés. Il va aussi pouvoir porter des objets lourds, ce qui servira à déblayer comme à construire un passage. Les mécanismes de réflexions ne sont pas encore très complexes dans cette démo, mais il fallait déjà pas mal de jugeote et d’adresse pour s’en sortir. Les premières énigmes étaient plutôt bien trouvées et obligeaient à switcher continuellement entre Rose et le géant, tout en utilisant tous les leviers du gameplay. Tout ceci est d’autant plus compliqué que Rose et son grand compagnon doivent impérativement être ensemble pour sortir d’une zone.

dark

Ce jeu est glauque. C’est encore plus noir dans la thématique que Yomawari. Le jeu est concentré sur des thèmes comme la mort, la souffrance, l’exclusion… La progression a aussi déjà ce suspense et ce sentiment d’inconnu qui faisait la force de Yomawari. La musique d’ambiance, sombre et légère, accompagne bien l’exploration mais surtout fait ressortir les bruits de pas sourds qui donnent une impression de désolation. Le design, comme d’habitude avec ce genre de production NIS, est absolument génial, surtout par l’opposition du rouge et des nuances de gris. L’interface est nickel, les décors ont du caractère, le rendu sur OLED est incroyable (très supérieur a ses prédécesseurs) et l’animation n’est pas en reste.

Rose l

La jouabilité est (heureusement) bien plus posée et précise que The Firefly Diary : l’inertie insupportable a disparu et surtout le fait que les deux personnages soient controlés distinctement évite les prises de tête. Mais tout n’est pas parfait, notamment au niveau des contrôles. Carrée sert à peu près à tout, ce qui est source de confusion. Le géant va par exemple ramasser Rose avec carrée, mais aussi la lancer avec ce même bouton alors que c’est rond pour la poser. Du coup, on a tendance à la lancer au mauvais moment, et surtout un peu trop loin… Même problème pour les objets, je lui ai déjà balancé un banc dans la gueule par erreur! Très clairement, il faut pouvoir intervertir ces deux boutons.

Hormis ce défaut non critique, on est bien parti pour avoir une autre bonne surprise de la part de NIS sur PSVita. Si la narration et les énigmes suivent, ça devrait être du très bon.

Une réponse à “Preview – Rose and the Old Castle of Twilight

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s