Preview – Valkyria Azure Revolution

Ophilia

Enorme surprise que ce mercredi 10 février au lever. Alerté par la présence de thèmes PS4 pour Valkyria Chronicles, je passe sur le PSN japonais pour voir. En parcourant le store, je vois non seulement les thèmes en question… mais aussi Valkyria Chronicles Remaster lui-même, avec un jour d’avance sur le calendrier habituel! Ce qui veut dire que la tant attendue démo de Valkyria Azure Revolution est là également! Ni une ni deux, je balance tout le crédit restant sur mon porte-monnaie électronique. La démo se téléchargera très vite, mais il faudra attendre le soir, car il faut bien travailler pour pouvoir balancer du fric sur le PSN sans arrêt. Manque de chance, Sega est un peu radin et le PS4share est bloqué sur la démo. J’utiliserai donc ici des images éditeur (sauf une, aisément reconnaissable à la luminosité pourrie).

Ophilia

La démo commence par re-situer l’histoire : nous sommes au 19e siècle, toujours dans une Europe imaginaire. La Ragnite, minerai aux propriétés magiques, a conduit à une révolution industrielle sans précédent et a très vite fusionné avec la technologie pour donner des équipements de combat capables de produire de la magie. Mais bien évidemment, comme toute ressource prisée, la Ragnite donne lieu à des conflits. Ainsi, la Fédération Russe (oui, c’est écrit texto!) va progressivement encercler et tenter d’étouffer économiquement le Royaume de Jutland.

Vanargand

Au pied du mur, le petit Etat n’a d’autre choix que de déclarer la guerre à son puissant voisin et envoie séance tenante sa division anti-Valkyrie, Vanargand. Remarquez son emblème faisant figurer un loup qui terrasse la faucheuse : dans ce nouveau volet, les Valkyries symbolisent la mort et non le salut (bien que dans la trilogie initiale, la Valkyrie fut au final polysémique).

VAR

Nous voilà donc dans le feu de l’action avec une petite équipe de trois : Amleth, le sombre héros qui a juré vengeance contre l’Empire, Ophilia, la princesse aux yeux écarlate et Brigitte, l’ancienne prof, sniper à ses heures perdues. La jouabilité est incroyablement déconcertante, car Valkyria Azure Revolution est un mélange de Strategy-RPG et d’Action-RPG. Je vois déjà pas mal de comparaisons avec Shining Resonance, mais soyons sérieux : malgré la qualité de ce dernier, Valkyria Azure Revolution le renvoie au vestiaire en 20 secondes.

cover

Concrètement, votre groupe devra agir de manière à créer les conditions les plus favorables avant d’engager le combat, à savoir avancer discrètement, effectuer des tirs de suppression, se mettre à couvert pour surprendre l’ennemi, etc. car les soldats adverses ne sont pas des buses et vous verront arriver de très loin. Une fois le contact établi avec un bataillon hostile, les personnages dégainent leur lames et un combat corps à corps s’engage à la manière d’un Action-RPG. Contrairement à Valkyria Chronicles, absolument tout est en temps réel. C’est aussi là que l’aspect simulation trouve ses limites, car engager le combat avec un groupe d’ennemis se fait sur une aire délimitée et vous coupe du reste de l’armée.

VAR a

C’est là que la comparaison avec l’autre RPG de Sega est effectivement frappante, puisqu’on retrouve par exemple une palette de techniques s’ouvrant avec L1, et permettant de lancer certaines capacités spéciales parmi lesquelles une attaque physique puissante à l’épée, un sort élémentaire et un sort de soin. Notez que l’utilisation de ces techniques et limitée par une jauge de magie et qu’il est bon de les déclencher un moment opportun, quitte à utiliser le combo classique entre-temps. Il est important de préciser aussi que l’arme à feu est toujours disponible dans cette séquence, par exemple pour attaquer tout en ayant son personnage excentré. Le ciblage par R2 fonctionne bien et on peut effectuer des assauts raisonnablement précis malgré le grand nombre de boutons à gérer dans le feu de l’action. En dépit de son caractère introductif, cette démo est relativement difficile et les dégâts peuvent s’accumuler très vite (l’IA des alliés étant, il est vrai, quelques fois à la peine dans cette démo). Certains de vos personnages seront très vite KO, mais comme dans Final Fantasy XV, une simple tape sur l’épaule viendra les réveiller. Système un peu ridicule, souhaitons donc le retour de l’infirmier dans la version finale. Il est à relever qu’en cas de défaite, le joueur peut recommencer la mission en gardant les points d’expérience accumulés, et ce pour éviter tout blocage.

status

Valkyria Azure Revolution introduit la guerre psychologique. Certaines actions menées avant d’entrer en phase combat en provoqueront la tétanie, la confusion ou la colère chez les adversaires, les rendant ainsi plus faibles ou moins précis. Par exemple, se mettre à couvert derrière un mur et ouvrir le feu par surprise désoriente grandement l’unité ennemie. Il existe un état bénéfique appelé “bravoure” : le personnage voit sa réssitance augmenter pour un court moment et peut donc prendre plus de risques. Chaque membre de l’équipe a également une arme secondaire (mais en quantité très limité) capable de conférer des avantages précieux : Ophilia possède des grenades fumigènes qui perturbe fortement la vision des soldats ennemis, tandis que Brigitte peut éliminer des adversaires d’avance avec son fusil à lunette. Mieux encore, si Brigitte abat une sentinelle sans être repérée, tous les soldats présents dans la zone deviendront tendus. A la manière d’un Samuraï Warriors 4, la longue barre tout en haut représente d’ailleurs lequel des deux camps a la moral de troupes au beau fixe.

Brigitte

Au niveau de la réalisation, c’est évidemment beaucoup plus fin et détaillé que Valkyria Chronicles, et le moteur Gouache reprend efficacement le style pictural du Canevas de son prédécesseur. Certes, les environnements sont pas encore super fouillés et la démo rame plus qu’à son tour, mais l’ensemble est convaincant pour un premier contact et rend enthousiaste pour la suite. En outre, le design plus «réaliste» donne vraiment une sensation de nouveauté et une immersion renforcée, un peu comme lorsque l’on passait de Advance Wars Dual Strike à Dark Conflict.

Le bonheur de retrouver Valkyria Chronicles conjugué aux progrès techniques et à l’ambiance toujours intacte fait frémir. Le système de jeu attise la curiosité, car assez complexe et nécessitant la maîtrise de deux genres à la fois, même si la stratégie, il est vrai, s’efface largement pour le moment. J’ai donc extrêmement hâte de me lancer dans des campagnes plus étendues.

Une réponse à “Preview – Valkyria Azure Revolution

  1. Merci pour ta preview de la démo. j’aime bien ton style d’écriture, positif et axé sur le jeu avant tout et non sur des détails techniques à la noix.
    pour le jeu proprement dit, je crois qu’il va falloir oublier le précédent sorti sur PS3 (un de mes jeux préférés sur cette console) pour éviter la comparaison. c’est dommage d’abandonner le tactique tour par tour mais l’expérience à l’air de fonctionner, et je pense que le scénario saura captiver le joueur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s