和歌山,分裂した町 (Wakayama, la ville scindée en deux)

IMG_9168

Je me rends aujourd’hui sur la péninsule au sud du Kansai. Là encore c’est loin, c’est compliqué et il y a beaucoup à faire. Lever donc aux aurores pour être à Wakayama à 10h, quand les magasins ouvrent.

IMG_9172

Ce qui est amusant au Japon, c’est que lorsque l’on change de région, on ne voit jamais les mêmes enseignes. A Wakayama, la FNAC locale s’appelle GEO, où l’on trouve tout. Pour les banques, c’est encore pire : hormis Osaka qui est une métropole gigantesque et qui a donc presque tout, il est impossible de trouver une banque Tokyoïte dans le Kansai ou le Hokuriku, où les banques régionales font la loi.

IMG_9176

Bref, rentrons chez GEO et constatons que la baisse de prix de la PS4 est bien effective et renseignée en ce 1er octobre, et que Yoru no nai Kuni est enfin disponible. Une bonne chose de faite, je suis certainement l’un des premiers occidentaux à avoir le jeu en main : les touches F5 ont chauffé en vain sur l’autre côté du globe puisqu’il fut en retard sur le Playstation Store.

IMG_9191

Le temps d’aller manger un truc ressemblant à du pain chez Vie de France, l’Animate ouvre ses portes. Très petit, il renferme tout de même le TCG de Black Bullet, ce qui n’est pas une mince découverte.

IMG_9263

Les TGC sont tellement nombreux au Japon qu’on ne les retrouvent pas tous d’un magasin à l’autre. Je ne retrouverai pas les cartes Cipher de Fire Emblem Fates par exemple.

IMG_9183

Nous sommes donc à Wakayama (ci-dessus), mais le château se trouve à Wakayama-shi, deux stations plus loin. Wakayama-shi est une zone urbaine franchement vieillotte où même les restaurants sont rares. Le commerce est concentré à Wakayama, c’est clairement là que ça «bouge». Wakayama culturel, Wakayama commercial, le schisme apparaît clair.

IMG_9198

Les jardins du château sont remarquables : constitués de chemins étroits avec des rochers en guise de dalles, de petits ponts, de végétation bien taillée et de points d’eau élégants, c’est une promenade courte mais délicieusement authentique.

IMG_9202

Nous sommes dans le seul jour de pluie de mon séjour. L’ascension sera lente : les dalles sont excessivement glissantes et le vent est de face.

IMG_9216

Nous y voilà donc. En 1585, Toyotomi Hideyoshi charge son petit frère Hidenaga d’édifier un château dans la région de Kishû (qui est maintenant la préfecture de Wakayama). C’est Tokugawa Yorinobu, un des fils de Tokugawa Ieyasu lui-même, qui donne au château son apparence finale. Les Tokugawa ont une très longue histoire dans ce château, comme on va le voir un peu plus loin. En particulier, les 8e et 14e Shôgun Yoshimune et Iemochi en sont originaires. Frappé par la foudre en 1846, il est reconstruit et prêt dès 1850. Ayant également survécu à la révolution Meiji, il sera fait monument historique en 1931 mais périra sous un tapis de bombes américaines en 1945. Le monument actuel est tel qu’il a été refait en 1958.

IMG_9226

La collection à l’intérieur est assez spectaculaire. Cet arc raconte par exemple l’histoire d’un concours de tir à l’arc appelé ooyakazu qui se déroulait à l’ère d’Edo : les participants devaient toucher au but le plus grand nombre de fois pendant 24h. Kanzaemon Hoshino établit un premier record en 1669 avec 8000 réalisations. Il fut battu en 1686 par Daihatiro Wasa qui parvient au chiffre de 8133. Ce dernier ne sera plus jamais battu.

IMG_9233

Avec l’arrivé de Perry au milieu du 19e siècle, le Japon réalise qu’il lui faut effectuer une refonte totale de son armement. Ainsi, Wakayama est parmi les premières régions à conduire de la recherche et développement sur des nouveaux fusils. Le nom de celui-ci, Gewehr, trahit son inspiration hollandaise (les Pays-Bas commerçaient avec le Japon bien avant le 19e siècle).

IMG_9239

Il y a aussi des sabres richement décorés.

IMG_9245

Mais ce n’est pas tout, car il y a aussi de nombreux effets personnels des Tokugawa. La période d’Edo étant globalement une période de paix, les seigneurs de guerre au chômage technique donnaient visiblement cours à leurs talents artistiques. Cette estampe a par exemple été peinte par le seigneur Narikatsu Tokugawa en personne.

IMG_9255

Mochitsugu Tokugawa, avec cette calligraphie, transmet à peu près l’enseignement suivant «l’homme éclairé cultive ses fondements».

IMG_9258

Quand vient l’ordre de Meiji de quitter sa province pour toujours, Mochitsugu laisse derrière lui cet éventail marqué de son sceau en guise de cadeau d’adieu.

IMG_9251

Perché sur sa colline, la château n’a aucun mal à dominer la modeste localité de Wakayama-shi. Un château de grand intérêt dont cette 2e Wakayama peut être fière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s