金沢,壮大なり (Kanazawa, l’impériale)

IMG_8586

Mon plan initial était d’établir mon camp de base ici, Kanazawa étant le grand centre névralgique du Hokuriku. Seulement voilà, en réservant mes hôtels à la mi-août, il n’y avait déjà plus une seule de libre dans toute la ville! Elle draine une masse considérable de visiteurs et il n’était d’ailleurs pas rare d’y croiser des étrangers de toutes nationalités : autour de moi, j’ai entendu parler anglais, français comme espagnol.

IMG_8604

Kanazawa est la capitale économique et culturelle de la grande région et ne se prive pas de le faire savoir : sa gare est recouverte d’un immense dôme en verre soutenu par deux imposants piliers qui rappellent un peu l’invocation Alexandre de Final Fantasy. En réalité, ces piliers sont inspirés des tambours japonais traditionnels, et la taille du dôme symbolise la volonté de la ville de donner abri au voyageur.

IMG_8621

Les velléités artistiques de Kanazawa ne s’arrêtent pas là comme en témoigne ce Hakomachi, subtil jeu de mot entre (hako = boîte) et (machi = pâté de maisons). D’où probablement les parties en forme de boîte…

IMG_8638

Je me rends à Oyama jinja, mais en fait non, car j’arrive en réalité à Ozaki jinja. Initialement construite aux abords du château de Kanazawa, celle-ci est déplacée jusqu’à son emplacement actuel par l’armée de Meiji qui prend possession du château peu après 1870.

IMG_8660

Oyama-jinja est 500 mètres plus à l’est. En 1599, Maeda Toshinaga décide de construire un temple pour apaiser l’âme de son père défunt. Mais comme il n’a pas l’autorisation du shogunat pour ce faire, il réalise un sanctuaire dédié à quelque dieu sur le mont Utatsu où il honore également l’esprit de son père.

IMG_8653

Ce sanctuaire est surtout connu pour sa porte très originale : elle n’appartient à aucun style architectural connu. Et pour cause, elle est réalisée en 1875, c’est-à-dire l’an 8 de l’ère Meiji. Les nouvelles autorités décident de déplacer le sanctuaire à sa position actuelle et d’y ajouter sa touche personnelle. L’architecte de l’époque (dont l’identité fait débat) opte pour un mélange des styles chinois, japonais et européen. Les arches transpirent le style renaissance et le 2 étage a des vitraux gothiques. Les étages font clairement Asie continentale donc c’est un pur produit de la rupture impulsée par Meiji.

IMG_8666

Les jardins sont également très réussis.

IMG_8681

On en arrive au château de Kanazawa, qui est tout en longueur et en blancheur. Le site est connu pour avoir été une place forte des Ikkô-Ikki, croyants d’une secte bouddhiste opposée au pouvoir des seigneurs féodaux. Ceux-ci sont balayés par Oda Nobunaga et c’est finalement Maeda Toshiie qui lui donne sa forme actuelle à la fin du 16e siècle. Le bâtiment est ravagé par plusieurs incendies pendant la période d’Edo et ses activités sont progressivement centralisées dans le 二の丸 (Ni no Maru, 2e dépendance ci-dessus).

IMG_8699

Car le château est en réalité très étendu même s’il a perdu au cours des années ses bâtiments principaux, frappés par la foudre et les incendies, sans qu’ils soient reconstruits.

Le Ni no Maru subsiste jusqu’à l’ère Meiji : l’armée s’y installe et le laissera brûler en 1881 sans état d’âme. Après la guerre, il devient le site de l’université d’Ishikawa qui ne le quittera qu’en 1995, et le reconstruction de l’édifice tel qu’il était avant Meiji sera achevée en 2001.

Sous ses airs de palais princier, le Ni no Maru est en réalité conçu pour la guerre. Il est blindé de meurtrières et servait également de dépôt d’armes. Dernière particularité, les tuiles du toit sont en plomb. La raison n’est pas connue avec certitude : c’est soit l’abondance de cette ressource dans le domaine de Kaga à l’époque, soit l’intention de le fondre pour faire des munitions en cas de guerre d’usure.

IMG_8740

Je passe au Kenrokuen voisin. Ce sont des jardins très très réputés mais si vous voulez mon avis de non-botaniste, ben ça casse pas des briques quoi… Il est trop dense pour être un jardin japonais et pas assez varié pour un jardin botanique. Très moyen donc.

IMG_8778

En revenant dans le centre, je croise une expo d’une manifestation culturelle qui dure depuis assez longtemps dans toutes les régions, le 絵師100人展 («l’exposition des 100 illustrateurs»).

eshi

Lancé à l’initiative du journal Sankei, cet événement a pour but de mettre en valeur le travail des illustrateurs de light novels, jeux et autres mangas qui joue un grand rôle dans la diffusion de la pop culture japonaise.

IMG_8780

Et on termine bien évidemment par l’Animate de Kanazawa…

IMG_8783

IMG_8784

où je constate avec bonheur que Rakudai Kishi et Hundred, deux mangas que j’ai commencés il y a peu, ont leur anime d’ores et déjà confirmé!

IMG_8789

Cette succursale est bien achalandée…

IMG_8790

avec en particulier le TGC de Fire Emblem Fates. Je ne suis pas toujours d’accord avec le style utilisé mais les dessins sont inventifs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s