Gamescom 2015, un salon qui faillit à son destin

screenshot

La Gamescom, c’était un peu «le petit salon qui deviendra grand». Fort de ses 335’000 visiteurs en 2014 (dont le public lambda et pas seulement les journalistes comme c’est le cas à l’E3), il est l’évènement vidéoludique le plus visité au monde et avait marqué le coup en 2014 avec bien des annonces, dont l’exclusivité (fausse) de Rise of the Tomb Raider sur XboxOne. En 2015, le salon germanique devait donc transformer l’essai et s’affirmer comme un pôle majeur du puissant marché européen du jeu vidéo, assez différent des Etats-Unis pour qu’il se distingue. Il n’en fut rien : les atouts de Cologne ont fait pschiit.

SB

Microsoft, seul constructeur conférencier, devait reprendre l’initiative et donner de la valeur ajoutée au rendez-vous européen. L’annonce par l’américain de Crackdown 3 et Halo Wars 2 n’est pas à même d’intéresser un continent ou la PS4 frise le monopole dans certains pays : trop convenu, trop vieillot pour avoir un véritable impact. Scalebound de Platinum Games sort un peu du lot mais réalise à mon sens un contre-sens grave entre son univers Heroic-Fantasy, de très bon goût avec son dragon très vivant, et son héros «djeuns’» tête-à-claques, copie trop réussie du l’usurpateur Dante de DmC.

Et puis il y a le cas Mafia III. Méga-annonce de ce salon 2015, il y a eu au moins un tweet par jour pour annoncer que oh là là! Mafia III sera révélé en exclusivité pour la Gamescom, surtout ne le dites à personne!!! Bethesda avait déjà été ridicule lors du dernier E3 avec les fuites grossières de Fallout 4 et Dishonored 2, mais là avec 2K on est au comble du grotesque.

Final Fantasy XV devait être un point d’orgue de l’évènement. Ca c’est terminé en fausse note, du genre de celle qui provoque des grimaces dans l’assistance. Je ne vous ferai pas l’affront d’intégrer le trailer d’ouverture, qui arrive à nous en apprendre moins que les vidéos diffusées il y a 5 ou 10 ans. Le seul (et court) nouveau gameplay ci-dessus nous apprend 1/ que le jeu rame (remarquez, c’est une information inédite, puisque ce n’est pas le cas dans Duscae…) 2/ il y aura des Xylomids! Génial, mais on est très, TRES loin des attentes et des enjeux après une démo Duscae qui soulève plus de questions qu’elle n’en résout. Tabata a clairement manqué son rendez-vous pourtant annoncé comme majeur, et ça ne rassure pas sur l’avancée du titre…

Mais tout n’est pas nul et ce gameplay détaillé de Mirrors’ Edge Catalyst ne souffre aucun débat tant l’expérience de l’original est transformée par la puissance de la nouvelle génération : les intérieurs comme les extérieurs, les éclairages, tout est à tomber par terre. Le gameplay semble intact et l’histoire plus sombre. Bref, que du bon en amont de sa sortie, le 25 février prochain.

On reste chez DICE (clairement le meilleur studio du monde sur le plan technique) avec Star Wars Battlefront qui présente son mode 100% aérien avec le faste qu’on lui connaît. Ca bouge bien mais reste à savoir si la maniement sera plus accessible que les avions de Battlefield, que je n’ai jamais réussi à faire voler plus de 45 secondes…

Metal Gear Solid V fait un rappel discret à trois semaines de sa sortie. Un trailer avec un bon tempo, comme d’habitude, plein de zolis fusils sniper, mais qui en révèle moins… Ceci dit, j’ai fort l’impression d’apercevoir Psycho Mantis.

C’est à peu près tout, quoi… pas de contenu sniper frais pour Black Ops III, tout a été balancé à l’E3 alors que traditionnellement la Gamescom a la primeur du gameplay multijoueur en lui-même. Le salon européen n’a en outre pas été en mesure d’attirer les japonais comme l’E3 : il n’a que la révélation, importante mais bien isolée, de l’arrivée par les bonnes gens de Koei Tecmo (qui depuis qu’ils se sont réveillés sont sur tendance de feu) d’un jeu tiré de la licence Attack of the Titan sur les trois consoles Playstation. Assez incompréhensible pour un salon qui est au carrefour de plusieurs pays nippophiles. A sa décharge, c’est aussi la faute de la presse européenne qui relaye mal ou pas du tout : on a pas l’impression en lisant les journalistes français qu’il y avait un stand Koei Tecmo, alors que celui-ci avait notamment Samurai Warriors 4-II et Arslan Warriors.

Avec cette édition 2015 un peu moribonde, la Gamescom dilapide ses atouts et s’enferme dans sont statut d’ « E3 bis », finissant par réveiller le spectre d’une Europe à la remorque des Etats-Unis. Dommage…

Une réponse à “Gamescom 2015, un salon qui faillit à son destin

  1. Un seul souvenir de la GamesCom 2015 : le mode Squadron de Battlefront Star Wars. Le reste, comme le souligne l’article, est très vite oublié ou a tellement peu d’importance … :(

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s