CodeName STEAM part en fumée

lincoln

Le pauvre Abraham Lincoln doit se retourner dans sa tombe. Avec l’échec cuisant de sa nouvelle licence CodeName STEAM, Intelligent Systems fait bien du mal à la fois la mémoire de l’illustre président et à sa propre réputation. CodeName STEAM est un bide international : 2000 exemplaires écoulés au Japon (90% du stock encore en rayon), 31’000 aux Etats-Unis et le titre n’apparaît même pas dans les tops de ventes européens. C’est la première fois en presque 20 ans qu’un jeu édité par Nintendo fait un tel flop et hérite du titre peu envié de bide de l’année.

Ne lui jetons pas trop la pierre non plus, car ce n’est pas tant le jeu en lui-même mais davantage les circonstances qui l’entourent qui ont conduit à ce désastre. Intelligent Systems (ou Nintendo, on ne sait pas qui a pris la décision) a cru bon de réaliser un tactical-RPG avec un design lorgnant plutôt vers le comic américain que vers le manga, probablement pour attirer davantage le consommateur occidental. Grave erreur de calcul. Même en occident, les fans d’Intelligent Systems aiment le développeur pour son design japonais : si vous aimez ça depuis des années et qu’on vous propose tout d’un coup ça, naturellement vous faites un pas en arrière. Pour ne rien arranger, le jeu démarrait avec un sévère 4/10 de la part de Gamespot : les jeux Nintendo ont l’habitude d’être bien notés, donc quand ils ne le sont pas, les joueurs se méfient grandement.

Au-delà du désastre CodeName STEAM, c’est en réalité tout le début d’année qui fait pschiit pour la firme de Kyoto. Les jeux pour ses consoles, qui deviennent de plus en plus rares, ont bien du mal à s’insérer dans les derniers tops NPD US ou GfK britannique. En France, cela fait plusieurs semaines que le classement du SELL est uniquement constitué de jeux PS4 (et quelques fois XboxOne). Même le dernier jeu grand public en date sur 3DS, Puzzle & Dragons Mario, n’apparaît pas en dépit du si souvent vanté rayonnement de la mascotte de Nintendo. Ces deux dernières années, la firme a toujours eu un long-seller sur la période estivale. C’est pour l’instant raté pour 2015, et le premier semestre s’annonce nuageux même si on ne peut écarter le fait que les ventes se redressent quand il faudra occuper les enfants à l’heure des grandes vacances. Les gamers eux attendront, où s’occuperont sur des consoles mieux pourvues : d’ici la fin de l’été, une quarantaine de jeux seront sortis sur PS4 et PSVita, contre 15 sur WiiU & 3DS.

Au Japon, la situation n’est guère plus rose pour le constructeur : sur les 25 jeux de 2015 les plus vendus jusqu’ici, 18 sont des jeux Playstation! Les chiffres compilés de l’historique des ventes de Dengeki sont formels : le recul s’accélère encore à domicile pour Nintendo et on ne sera pas surpris de voir que les 2/3 des jeux sortis sur l’Archipel d’ici fin août tournent sur PS4 ou PSVita. Ratio encore plus élevé si l’on considère les seuls éditeurs tiers, qui ont bien compris où était leur public. On imagine leur scepticisme quand on voit que les très attendus Xenoblade Chronicles X et Bravely Second sont en lutte avec Far Cry 4 ou encore Battlefield Hardline (ils ne rattraperont vraisemblablement d’ailleurs jamais ce dernier). L’alerte rouge doit sonner très fort à Kyoto devant cette situation sur laquelle personne n’aurait parié. Ces jeux, présentés par presque tous les journalistes comme les nouvelles références du JRPG sont donc moins prisés dans leur pays natal qu’un mod inutile de Battlefield 4, et cela va sans dire, très loin de leurs concurrents directs que sont Bloodborne, Sword Art Online Lost Song, Tales of Zestiria et Dragon Quest Heroes. Les fantasmes de la presse n’auront jamais été aussi éloignés de la réalité du terrain.

Quoiqu’en disent les gros titres à la gloire de Splatoon, Nintendo n’aborde pas cet E3 en position de force. S’étant lui-même défaussé de la carte Zelda, il aura fort à faire pour se trouver une place entre Star Wars Battlefront et Halo 5. Tout du moins l’entreprise pourra-t-elle rapidement rapidement dissiper l’évaporation de CodeName STEAM avec les succès attendus de Fire Emblem If et Yôkai Watch Busters au début de l’été.

Une réponse à “CodeName STEAM part en fumée

  1. Je suis ton blog depuis un moment et je suis impressionné de trouver enfin quelqu’un qui regarde objectivement le paysage vidéoludique. Je possède moi-même une 3DS et une vita et la petite de Sony chauffe bien plus entre mes doigts que le joujou grossier de nintendo qui se languit de bons jeux… Dommage que Sony ne la supporte pas autant en Europe qu’au Japon. Je joue principalement à des jeux imports jap donc ça me va! Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s