Impressions – Omega Quintet

OQ a

Disclaimer : j’ai utilisé cette forme d’article pour l’épisodique Life is Strange, mais je vais la conserver pour un autre dessein. Sauf rarissime exception, je ne teste pas les jeux que je ne finis pas : c’est comme juger un film alors qu’on serait sorti de la salle en milieu de séance. Mais il n’est pas convenable de ne pas informer quand on peut le faire. Les «impressions» serviront donc à donner un éclairage sur un jeu non-terminé mais suffisamment joué, avec les circonstances et les raisons d’un tel abandon, ce afin que chacun puisse se faire une idée de ce tableau incomplet. On commence donc avec le premier jeu PS4 de Compile Heart, Omega Quintet, deuxième réalisation du label Galapagos inauguré par Fairy Fencer F.

Taux d’obtention des trophées : 42% (rang B sur PSN Profiles, histoire bouclée à 90%)

Raison : Ragequit suite à plusieurs pics de difficultés successifs

オメガクインテット_20141102180220

Graphiquement, ce dernier produit ne fait pas vraiment honneur à la marque, puisqu’il réussit, malgré le saut de génération, à être encore moins beau que FFF (cela dit, il est plus fluide). Rien dans les décors comme dans la modélisation des personnages (les visages sont particulièrement ratés) ne laisse entrevoir qu’on est sur PS4. C’est vrai que Compile Heart n’a jamais mis à genoux une console de salon, mais là on est genre au niveau des premières années de la PS3…

Les combats ont de quoi divertir, car progressivement de + en + coriaces et qui reposent entièrement sur des attaques combinées (voir vidéo ci-dessus). La recherche des meilleurs combinaisons est une activité accrocheuse et j’ai passé pas mal de temps à griffonner sur mon bloc-notes pour parfaire ma stratégie et aller le plus loin possible dans le jeu. Les différentes armes ont une portée qui leur est propre, il y a donc un petit travail de placement à effectuer. En outre, l’organisation des stats est intéressante, car basée sur des paramètres tels que Chant, Erudition, Technique, Resistance, Réactivité, etc. qui sont à rapprocher des skills à utiliser. Enfin, le jeu fera appel à vos réflexes puisque le héros pour protéger une ou un groupe d’héroïnes en appuyant à la fraction de seconde où l’ennemi attaque. C’est à maîtriser obligatoirement dans les derniers stades de l’aventures, car certains boss jouent 2 ou 3 fois de suite…

オメガクインテット_20141026010652

En dehors de ça, il y a pas mal de soucis, comme le fait que ces attaques coûtent cher en MP et que les conditions requises soient difficiles à réunir. On est donc condamné à faire 2-3 attaques surprise et à revenir à la base pour renouveler ses MP, car il faut garder ses éthers pour les boss. Dans toute autre condition, les combats sur la carte sont ultra-poussifs et même carrément insupportables (mais par bonheur on peut les éviter). J’ai jamais réussi à comprendre comment la jauge de voltage fonctionnait, ce qui est vraiment pénible car c’est la pierre angulaire du système (les niveaux de voltage permettent entre autres de lancer les techniques ultimes des héroïnes, indispensables contre n’importe quel boss).

オメガクインテット_20150220001547

Le gros problème vient du système de progression abracadabrantesque qui exige que appreniez certains skills pour réaliser des missions, qui elles-mêmes vont débloquer des skills pour exécuter des actions sur le terrain (sauter plus haut, passer des obstacles, etc.). Donc si vous avez utilisé vos points de compétences au mauvais endroits, vous êtes COINCES, et repartis pour d’horripilantes sessions d’XP… Certaines sous-quêtes ne se débloquent d’ailleurs qu’à partir d’un certain taux de «soutien», obtenu en multipliant les combos en combat, ce qui signifie toujours plus de combats aléatoires. La drop rate est à la cave aussi…

オメガクインテット_20150315222227

J’ai joué ma partie en difficile. J’aurais peut-être pas dû, car la difficulté est vraiment exponentielle. Trop, car là où je me suis arrêté il n’y avait plus que la frustration, c’était vraiment injuste à en vomir. Après peut-être est-ce mieux en normal, à voir… Bref, les combats ont beau être intéressants, rien à faire, le gameplay d’Omega Quintet prend l’eau de tous les côtés.

オメガクインテット_20141010205535

C’est vraiment dommage, car le jeu avait un bon fond. L’histoire d’idols combattant des aliens était pas si bête que ça, avec quelques twists qui marquent vraiment. J’ai eu pas mal de dialogues savoureux, le héros étant particulièrement drôle dans son rôle de goujat : il prend un malin plaisir à casser ses copines et à les tourner en ridicule, un peu comme Phoenix Wright en son temps. Momoka m’a fait hurler de rire aussi, avec toutes les blagues portant sur son âge, et Nene est absolument à tomber avec sa manie des armes à feu.

オメガクインテット_20141029204517

Dans la catégorie «plus ou moins bien», il y a le fan-service dont le costume break est vraiment pas terrible, on est très loin d’un Senran Kagura. Suite à FFF, j’attendais plus mais reste le focus sur les sous-vêtements qui est toujours bon à prendre. L’OST n’a plus Uematsu à la baguette, mais s’en sort quand même avec une petite mention : certaines compositions ont de la grandeur, d’autres cassent rapidement les oreilles. En général, les refrains sont quand même beaucoup trop redondants.

Tout ça pour dire qu’il faut une foi aveugle en Compile Heart pour ce lancer dans Omega Quintet, tant l’ensemble est bancal dans bien des aspects. Les fans de la dernière heure pourront y trouver leur compte s’ils font abstraction de la réalisation paresseuse et du gameplay à coucher dehors.

Une réponse à “Impressions – Omega Quintet

  1. Je ne trouve pas anormal de faire un test, y compris quand on n’a pas fini le jeu (du moment qu’on y a joué un bon moment). Je te remercie donc pour ce test. Etant à la recherche d’un nouveau jeu -et les RPG se faisant pour l’instant encore rares sur PS4-, j’hésitais à me prendre celui-ci. Ta critique me semble juste car argumentée et je t’en remercie donc. Je vais garder mon argent pour une autre expérience vidéoludique (celle-ci étant encore chère si je me fie à ce que tu dis) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s