新潟, 冬が来る (Niigata, winter is coming)

niigata panel

Avant toute chose, il faut que je vous explique un truc : cela fait 3 mois que je me plains de la météo parisienne, du printemps qui n’arrive pas etc. et j’attendais avec impatience le départ, puisque dans mon imaginaire, au Japon, il fait toujours chaud. C’est donc passablement frustré que j’affronte le vent glacial qui balaie Tokyo pour me rendre à la gare Shinkansen.

toki b

J’embarque donc dans le Toki de 11:52 en direction de Niigata, ville au nord de Tokyo, du côté Mer du Japon.

toki a

Je comptais commencer Estival Versus, mais la Vita est à plat. Je dois donc me rabattre sur le manga Hatsune Miku illustré par le grand KEI tout fraîchement sorti, ainsi que sur mon PC pour vous conter mes aventures dans les temps. Je profite évidemment de temps à autre des paysages septentrionaux du Japon jusqu’à me rendre compte que…

snow

… CETTE PUTAIN DE REGION EST COUVERTE DE NEIGE EN AVRIL!

niigata ekimae

Par chance, la manteau neigeux ne va pas jusqu’à Niigata. Il va même faire plutôt beau pendant ces 2 jours, mais le fond de l’air est glacial : il faut donc sortir gants, écharpe et chapka. Le quartier de la gare de Niigata ne diffère pas d’autres villes moyennes japonaises et aucune particularité ne s’en dégage. Je fonce donc à l’hôtel.

rainbow

Il faut marcher un peu pour découvrir la Rainbow Tower et ses 100 mètres de design résolument coloré.

niigata c

Une arrivé sur les rives du fleuve Shinano, l’architecture se fait plus ambitieuse.

animate

La nuit tombe et il me faut boucler ce rapide tour d’horizon par l’Animate de Niigata (je pense que j’aurais fait tous les Animate du Japon avant d’avoir fait tous les châteaux du Japon).

animate a

Aïe! Il y a en réalité 2 boutiques en plus d’Animate! Cela ne multipliera cependant pas par trois la note finale : la province est mal fournie par rapport à Akihabara. Je ne dépense donc qu’une broutille sur quelques produits d’occasion, notamment l’OAV de Valkyria Chronicles 3 que je cherchais depuis des années.

anime kan marnie

Le lendemain sera consacré au musée de l’animation japonaise, qui propose en ce moment une exposition qui présente des illustrations inédites du film de Ghibli Les souvenirs de Marnie. Je ne serai guère dérangé lors dans ma visite, car le musée est totalement désert.

Le dernier-né du studio est réalisé par Hiromasa Yonebayashi après la retraite officielle de Hayao Myazaki. Yonebayashi avait déjà été réalisateur pour Arriety, mais fut directeur artistique pour les autres films depuis Le Voyage de Chihiro.

L’expo raconte une anecdote intéressante : lorsque Yonebayashi montre ses premiers designs à Miyazaki, ce dernier est mécontent que son successeur «continue à dessiner des jolies filles, blondes en plus». Yonebayashi rétorque alors que «ce n’est pas plus bête que de dessiner des avions de guerre» (en référence au dernier film de Miyazaki, Le Vent se Lève). Les dimanches en famille doivent être un peu houleux chez Ghibli… Suspecté de complexe anti-japonais, Yonebayashi ne fait en réalité qu’internationaliser sont art, quand son mentor est resté très (trop?) traditionaliste.

Toujours est-il que l’expo présentait des brouillons & croquis jolis mais pas exceptionnels. J’ai trouvé personnellement que la première version d’Anna était vraiment mieux, ça faisait moins garçon manqué, enfin bref… D’autres illustrations plus inédites de Arriety étaient également présentes, ainsi que de œuvres sans affectation que le dessinateur réalisait dans son temps libre.

anime kan a

Il est temps d’entrer dans la collection permanente, un peu plus riche en informations.

anime kan b

Un écran tactile recense tous les auteurs issus de la région de Niigata. Et pas des moindres, puisque Takeshi Obata (Death Note) et Nobuhiro Watsuki (Kenshin le Vagabond) sont nés dans les environs.

Nobuna

On fait en outre des découvertes très intéressantes, comme 織田信奈の野望, version féminine de L’ambition de Nobunaga (voir mon post de 2013 sur Gifu), dont Keisuke Kojima a été directeur artistique pour un temps.

Joestu sake 2015

Yoshikata Ushiki s’est vu lui confié une mission fort intéressante, puisqu’il est chargé depuis 6 ans de réaliser la mascotte du festival du saké de Jôetsu (à l’ouest de Niigata) Avec ses faux airs d’Hastune Miku, ce personnage nommé Utase Gin est diablement réussi!

anime kan c

Surprise, les autres terminaux consacrés aux auteurs importants comme Rumiko Takahashi (Ramna ½, Inuyasha) ont les informations en français! (alors que l’expo Marnie n’est pas traduite du tout).

anime kan d

Je vous parlais de Kan Colle l’autre jour. Eh bien de viens de trouver son illustre ancêtre : les sushi girls! Bon, on a fait quand même quelques progrès depuis. Kan Colle est nettement plus sexy.

anime kan e

Et là… OMG! L’illustrateur de Precure est un natif de Jôetsu. Voilà qui intéressera certainement quelqu’un!

Toki Messe a

Ayant fait le tour, je traîne alors mon pied quasi-inutilisable jusqu’au Toki Messe, point culminant de la cité.

Toki Messe b

Bonne nouvelle : la montée est gratuite! Je peux donc investir à la place dans riz au curry à déguster à 125 m de hauteur, sur un fond de musique classique qui rend le moment exquis.

Niigata v2

Le vue est évidemment imprenable sur le centre-ville…

Niigata v4

et le port.

Il est clair que je n’ai pas prévu assez de temps à Niigata (il y a encore plein de choses à faire : le City Museum, toute la partie nord du fleuve…), j’y reviendrai donc une prochaine fois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s