岐阜城,天空の城 (Gifu, le château dans le ciel)

Gifu panel

Dans Onimusha 2, le démoniaque Oda Nobunaga terrorise le Japon depuis le château de Gifu et règne sur le pays par la peur. Dans la vraie vie, c’est pareil, sauf que c’est l’inverse : dans le Gifu réel de 2013, Nobunaga est une figure très respectée, voire vénérée.

Animate

Après avoir fait à peine 3 pas en sortant de la gare, il commence à pleuvoir dru sur le centre de Gifu (le typhon 18 devait passer la nuit suivante). Je me réfugie donc à Animate (oui, j’aurais pu tout simplement refaire trois pas vers la gare, mais c’était moins drôle). Je ne m’attendais franchement pas à ce que Gifu possède un Animate, et encore moins à ce qu’il ait en stock le roman Hyperdimension Netpune que je cherchais depuis des jours. Comme quoi, la province à du bon.

Gifu

Sur la carte, le château de Gifu est à plusieurs kilomètres de la gare. Je choisis donc l’option qui ne mouille pas et monte dans un bus.

Gifujo

Il va falloir continuer à monter, car le château est au sommet de la montagne. Et vu le dénivelé, ce sera pas à pied!

ropeway

Il faut donc prendre le téléphérique qui nous amène au sommet du mont Kinka (et encore, même pas). On est relativement content quand on arrive, car l’engin balance sérieusement.

Gifujo d

Nous sommes dans la dernière ligne droite pour le fameux édifice, sauf que ce n’est pas une ligne, et qu’elle n’est pas droite. Visiter le château de Gifu, ça se mérite.

Gifujo f

Nous y voilà enfin. L’ascension vaut le coup, car la visite est passionnante. Certes c’est encore un musée mais il y a beaucoup de contenu et d’explication, entièrement traduites qui plus est (enfin!).

Gifujo i

Le château possède des armes de Ninja, illustrant le fait que Nobunaga avait parmi ses vassaux des ninjas de la région de Koga, dont les talents d’éclaireurs lui ouvrirent la voie vers le victoire dans la bataille de Okehazama en 1560.

Gifujo m

…ainsi que d’autre sabres plus classiques mais très jolis.

Gifujo n

Mais le point d’intérêt de cette collection d’armes est certainement les différents Naganita, une lance à lame courbe que ceux qui jouent Momiji dans Ninja Gaiden connaissent bien.

Gifujo v

Le château de Gifu à plus de 800 ans : sa fondation remonte à l’époque du shogunat de Kamakura, vers l’an 1200 par un certain Nikaido. Mais c’est en 1567 quand Nobunaga Oda (ci-dessus) prend la château et renomme la ville Gifu. A cette époque dominée par les leaders féodaux, ni le Shogun ni l’Empereur n’ont un réel pouvoir. Dans ce contexte, L’Empereur Ogimachi, très intéressé par la position dominante de Nobunaga, lui demande d’installer Yoshiaki à Kyoto (alors capitale) et rétablir l’autorité du shogunat. Yoshiaki et Nobunaga soumettent Kyoto dès 1568.

Mais l’ambition de Nobunaga ne s’arrête pas là. Il compte bien utiliser son pouvoir grandissant pour écarter Yoshiaki. Ce dernier, qui n’a pas envie de lâcher le pouvoir à peine installé, organise la résistance au pouvoir de Nobunaga, notamment avec le clan Takeda. Mais Nobunaga ne cessera de marquer des points face aux Takeda. En 1573, le général Takeda Shingen meurt brusquement. Nobunaga en profite pour balayer définitivement Yoshiaki, qui sera le dernier Shogun de l’ère Muromachi. A la bataille de Nagashino, les Takeda sont à nouveau défait par l’alliance Oda-Ieyasu. En 1580, Nobunaga en finit définitivement avec ses ennemis. Durant ses années à Gifu, Nobunaga Oda fut inarrêtable, il subjuga des nombreuses régions avec des méthodes réputées cruelles, ce qui contribua à lui construire la facette démoniaque que l’on voit dans Onimusha. Ironie de l’histoire, il sera trahit et tué par son propre vassal Mitsuhide Akechi.

Plus tard en 1592, le petit-fils de Nobunaga Hidenobu hérite du château mais fait l’erreur de s’allier avec les forces de l’Ouest menées par Ishida Mitsunari. En 1600, deux mois avant le bataille de Sekigahara, Fukushima Masanori et Ikeda Terumasa font le siège de Gifu et prennet le château après épuisement des troupes du clan Oda.

Gifu g

Au poste d’observation, on s’aperçoit qu’on est haut

Gifu f

très très haut.

Gifujo y

Après être repassé par les méandres de chemins montagneux, il est grand temps de faire une pause. L’après-midi touche à sa fin et la température est idéale. Je m’offre donc un combo bière/limonade (non, je n’ai pas mélangé) à l’aire de repos du sommet.

Gifu d

En passant sur la place de la gare juste avant de reprendre le train pour regagner Nagoya, je me dis que Nobunaga Oda n’a jamais vraiment cessé de régner sur Gifu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s