Pourquoi je vais passer au tout dématérialisé sur PSVita

Vita could c

Vous me connaissez, je ne pas un fervent défenseur de Microsoft et de sa politique. Pourtant, je n’ai pu m’empêcher de voir dans leur proposition initiale (à juste titre) décriée une certaine idée du marché de demain. Loin des délires de connexion permanente et de mort subite du marché de l’occasion, je suis convaincu que le dématérialisé va jouer un rôle à la fois important et profitable pour tout le monde.

Le dématérialisé est déjà en train de façonner notre industrie d’une façon si douce que nous nous en rendons à peine compte : Nintendo file des versions démat avec ses bundles, les indés envahissent les boutiques virtuelles, des nombreux titres démat only sont des cartons planétaires, Micorsoft va filer FIFA14 démat avec la Xbox One et Sony fait du quasi-crossbuy PS3 vers PS4 avec les versions digitales des gros hits que sont CoD Ghosts, ACIV, WatchDogs et BF4. Sans le savoir, nous sommes déjà entrés dans une ère où le «fétiche» de la boîte apparaît de plus en plus comme une relique des temps anciens.

Parlons en. Moi aussi j’ai le plus grand mal à m’imaginer ne plus pouvoir tenir dans mes mains frémissantes ce totem venant souvent récompenser des mois d’attente. Je suis meurtri à l’idée de ne plus voir les belles jaquettes trôner sur ma table et les petites boîtes s’empiler sur l’étagère. Seulement voilà, j’habite un studio très petit, et je commence à avoir des problèmes de place. Et puis je ne vois plus l’utilité de traîner tous ces objets physiques, car au final je vends très peu. Les boxarts, je les ai sur le PC, je peux les admirer à tout moment sur le téléphone, et ce bien avant de retirer les jeux des rayons. Tout peut être backupé sur PS3, sur PC ou remonté dans le tout puissant cloud. Non, vraiment, il n’y a plus d’objections. Toujours continuerais-je à faire des exceptions pour les sacro-saints collectors comme celui de Idol Neptune PP, ou alors les JRPGs super-précieux comme Legend of Heroes – Trails in the Flash, mais je poursuivrai dorénavant ce chemin. Notez que cela ne concerne que la PSVita : je continuerai à acheter les boîtes sur PS3/PS4, car le poids virtuel n’est pas vraiment le même et tout ne rentrera pas dedans. Venons-en maintenant aux raisons qui me poussent à ce choix. C’est en fait la conjonction de deux facteurs que sont l’idéologie et le prix.

Vous le savez, j’ai l’esprit plutôt militant en ce qui concerne le jeu vidéo en général. J’ai décidé depuis 2 ans déjà je ne plus acheter un jeu NamcoBandai en neuf, afin de ne pas enrichir ces malfaisants qui n’ont jamais localisé la version PS3 de Tales of Vesperia. Mais à l’inverse, je dois donc logiquement soutenir les éditeurs «vertueux» en achetant neuf, sinon mon raisonnement est contradictoire et il tombe à l’eau. J’ai donc de plus en plus de scrupules à acheter d’occasion, même quand la possibilité s’offre à moi. Quand je consomme un contenu qui me plaît, je veux remercier directement son auteur en rétribuant son travail. En cela, le dématérialisé est idéal, car en plus il épargne à l’éditeur des coûts de distribution. Je tiens à souligner que c’est une démarche personnelle et non à appel à détruire le marché de l’occasion (dont je profiterai toujours par la revente de jeux PS3/PS4).

La deuxième raison, c’est le prix. Pour ceux qui comme moi sont pas trop dans le jeu indé, ben sur PSVita en occident il y a pas grand chose. Et au vu de la conférence Sony de la Gamescom 2013, ça va continuer comme ça… assez longtemps. Il faut donc regarder à l’Est, où les titres alléchants sur multiplient à un rythme effréné ces derniers mois. Sur les 6 prochains mois, je dois importer une quinzaine de jeux PSVita. Sur la place parisienne, ces derniers se négocient entre 70 et 80€ : ça commence à devenir chaud! Dans le même temps, une carte prépayée de 10’000¥ coûte 118$ sur JapanCodes, soit 80€! Sachant que les versions digitales sont 10% moins chères que les physiques (entre 5000 et 6000¥), le calcul est vite fait : c’est presque 2 jeux pour le prix d’un!

La messe est dite. J’ai commencé tout récemment avec Conception 2, ma Vita était déjà prête à le recevoir. Cela illustre d’ailleurs un autre avantage du système : je suis sûr d’avoir mon jeu en day one et ne suis plus tributaire des aléas postiers (j’ai récemment eu une expérience traumatisante avec Atelier Escha&Logy que j’ai obtenu après un mois d’attente). Je ne brûlerai pas les jeux physiques à 60€, je prends simplement un peu de distance quand tout indique que sur PSVita, c’est un modèle dépassé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s