神戸,理想的な港 (Kobe, port de rêve)

Remontons encore le temps pour arriver à Kobe, 2e ville du Kansai après Osaka. Le centre ville est classique mais efficace, avec son lot d’allées commerciales infinies et de constructions démesurées. L’horloge fleurie de Kobe se distingue pourtant, car en fleur (comme son nom l’indique) et fonctionnant entièrement à l’énergie solaire provenant du toit le la mairie adjacente.

En explorant bien, on pouvait un fois de plus s’essayer à Project Diva f, ce dont je ne me suis évidemment pas privé. J’ai d’ailleurs officiellement plié la démo depuis le temps : Sega peut amener la mode Hard, je suis prêt!

48h et une ascension mortelle plus tard, nous voilà au port de Kobe, qui est est très gourmand en voies de circulation, car en plus du plancher des vaches (euh… non, y’a pas de vaches), ce ne sont pas moins de 3 autoroutes qui se superposent pour absorber la circulation. A noter que les piétons disposent aussi de passerelles.

L’architecture du lieu est résolument new age, afin d’accueillir les plaisanciers avec classe. Le bâtiment au toit blanc étant en fait le musée de la marine.

D’ailleurs, la jetée est à deux pas, ainsi que le Park Oriental Hotel, pour ceux qui auraient peur de rater l’embarquement.

La visite à ne pas rater est la tour de Kobe, qui bien que ne mesurant que 107 mètres, offre une vue fascinante à 360°.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s