E3 2012 – La communication de Nintendo est une nouvelle fois un fiasco

5 juin 2012. L’ambiance est glaciale au Convention Center de Los Angeles. Certes, la clim était au fond, nous a-t-on dit. Mais certains signes ne trompent pas : des journalistes dépités seraient partis de la conférence Nintendo avant la fin, ne pouvant supporter le feu d’artifice final montré dans Nintendo Land. Comment en est-on arrivé là? Comment celle qui devait être la star du salon est-elle devenu un sujet embarrassant pour Nintendo et la presse française?

Shigeru Miyamoto commence par présenter Pikmin 3, tellement semblable aux premiers qu’on rirait s’il n’était le meilleur jeu à être présenté durant cette conférence. Miyamoto part assez rapidement pour laisser la place au maître de cérémonie, Reggie Fils-Aimé, l’homme qui ne voulait pas de Xenoblade. Le président de Nintendo of America se perd dans des explications inutiles sur le Gamepad et le Miiverse : Iwata avait déjà tout dit dimanche soir. Reggie enchaîne sur New Super Mario Bros U, qui n’est qu’une énième repompe du jeu sorti sur NES il y a 25 ans. Puis la conférence s’anime car les mecs de Warner Entertainment viennent présenter Arkham City Armored, le portage WiiU des dernières aventures de Batman, que les fans connaissent comme leur poche à l’heure qu’il est. On apprend ensuite pêle-mêle que Tekken Tag Tournament 2, Mass Effect 3, Ninja Gaiden 3, Darksiders II, Aliens vs Colonial Marines, Trine 2 ou encore l’anecdotque TANK! TANK! TANK! sortiront en 2012 sur WiiU.

On repart alors du côté casual de la force avec Wii Fit U et Sing. Sans transition, le chef de produit marketing de NoA arrivent avec trois jeux mario pour la 3DS (comptez, nous sommes déjà à 4!) en promettant un peu plus dans une conférence prévue pour le lendemain. On revient alors à la WiiU, ce qui rassure les journalistes présents qui avaient peur qu’on ait conclu sur Wii Fit. Manque de chance, ils doivent admirer un trailer de Lego City, considéré comme l’un des hits de la console. Yves Guillemot, le PDG d’Ubi Soft, court à la rescousse de la WiiU avec son mauvais accent et le survival horror ZombiU, qui propose une utilisation plus poussé de la mablette sans pour autant ce que ce soit toujours pertinent.

Ubisoft vante ensuite son line-up à 80% casual (duquel seul Assassin’s Creed III intéressera les plus de 7 ans) avant d’offrir une démonstration de Just Dance 4. Le cauchemar continue pour les envoyés spéciaux devenus à ce moment carrément fébriles (comme vous pourrez le constater dans leurs savoureuses réactions), car c’est un ensemble de mini-jeux appelé Nintendo Land qui est longuement montré juste qu’à la fin officielle de la conférence.

La deuxième mi-temps n’a pas été plus brillante, la conférence dédiée à la 3DS n’ayant rien montré de nouveau. On attendait évidemment Fire Emblem Awakening : en vain, car Nintendo s’est simplement fendu d’un tweet discret pour annoncer sa localisation « prochaine ». Tweet auquel je ne me suis évidemment pas privé de répondre.

Les nouvelles du showfloor sont tout aussi mauvaises : la console n’est pas plus performante qu’une PS3/360, l’utilisation de deux mablettes divise d’autant le framerate et l’objet ne peut tenir que 3 à 5h avant de se recharger en 2,5.

Pour finir, notons quand même que la firme de Kyoto a repris une orientation 99% casual pour le lancement de sa console, histoire d’éviter le choc frontal avec un catalogue PS360 autrement plus fourni. Car si Mass Effect 3, Arkham City ou Trine 2 pourront combler les joueurs rentrant d’une année de césure sur Vénus, le commun des mortels n’y verra aucune valeur ajoutée, en dépit de fonctionnalités cruciales comme l’inventaire ou la map. Non, la vérité est beaucoup plus simple : les éditeurs tiers, refroidis par des montagnes d’invendus sur Wii, n’accordent aucun crédit à la WiiU qui va donc devoir s’appuyer sur de puissantes exclusivités comme TANK! TANK! TANK! pour séduire en cette fin d’année. Nintendo n’a plus d’amis (hormis Ubisoft) et doit se résoudre à développer des titres en interne. Mais même là, ils se limitent une fois de plus à des mini-jeux débiles et de la plate-forme 2D à la c**, car faire un jeu ambitieux qui tire parti des capacités de la machine, ça coûte cher et ça réduit la rentabilité. Cet E3 est une nouvelle preuve, si toutefois cela était nécessaire, que Nintendo méprise les gamers et qu’ils sont la honte de cette industrie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s