SquareEnix revient dans le vert et met définitivement le cap à l’ouest

Gros soulagement chez SquareEnix : l’entreprise fait 6 milliards de yens de bénéfices en 2011-2012, contre une perte de 12 milliards l’an passé. Ce triplement du bénéfice net redonne le sourire après une année 2010-2011 plutôt morose. Le rapporteur ne s’attarde guère sur les performances des divers jeux, signalant simplement que Deus Ex Human Revolution et FFXIII-2 avaient atteint les volumes prévus. Pas un mot sur Final Fantasy Type-0, pourtant écoulé à plus de 800’000 exemplaires rien qu’au Japon. SquareEnix hésite manifestement à mettre ce sujet sur la table, probablement de peur qu’un fan affamé lui arrache la main au passage…

Mas quand on regarde de plus près, on s’aperçoit que que la progression chiffre d’affaires reste assez marginale. On constate en revanche que les résultats intermédiaires s’améliorent grandement : le résultat opérationnel progresse de 46%, le résultat courant a presque doublé. SquareEnix a donc fait la chasse aux coûts superflus, profité d’un yen plus stable, après s’être libéré des dépréciations conséquentes qu’elle avait du consentir en 2010. La firme tokyoïte a donc su faire le ménage et redresser la barre : elle est une entreprise performante et financièrement bien gérée.

La question qui se pose alors est celle des moyens de cette performance. Le briefing 2012/2013 laisse clairement entrevoir des orientations de gestion en contradiction avec l’histoire de Square, et en totale rupture avec son public. En effet, la firme japonaise (?) compte écouler 7’600’000 jeux aux Etats-Unis, 7’300’000 en Europe et seulement 3’900’000 sur son territoire national. Avec de tels objectifs, pas étonnant que SquareEnix passe son temps à nous parler de Tomb Raider, Hitman Absolution, Sleeping Dogs ou autres jeux occidentaux plus ou moins bidons, alors que toute la planète attend des nouvelles de VersusXIII. Cela donne des line-up navrants, comme celui prévu à l’E3, et une bien sombre idée de l’avenir. SquareEnix est donc comme cet émigrant irlandais qui plaque tout pour aller chercher de l’or dans le Nouveau Monde, laissant derrière lui famille et amis.

L’année qui vient, l’éditeur pense gonfler ses ventes de l’ordre de 20-30%, mais peut-il y parvenir en délaissant son marché et sa clientèle d’origine? SquareEnix prend un gros risque en délaissant un marché oligopolistique (le JRPG), où il bénéficie pourtant d’une position dominante, au profit de la catégorie surencombrée des jeux d’action/aventure. Hitman Absolution va sortir juste après Black Ops II, Medal of Honor Warfighter, Halo 4 et Assassin’s Creed III, tandis que Tomb Raider doit se préparer au choc frontal avec Bioshock Infinite et The Last of Us. Sleeping Dogs sortira quant à lui dans l’ombre de Far Cry 3, et je rigolerais qu’il fasse moins bien que Tales of Graces F. SquareEnix pourrait donc bien revenir bredouille de l’occident, pour s’apercevoir que tout le monde lui a tourné le dos à la maison. En tous cas, si les choses restent en l’état, il est clair qu’ils n’auront plus un centime de ma part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s