L’inquiétant retour des jeux non-localisés

La génération précédente fut particulièrement faste pour les amateurs de jeux japonais, en particulier au niveau des RPGs : l’occident (enfin, plus souvent l’Europe) a pu découvrir moult nouvelles licences telles que Wild Arms, Final Fantasy Tactics, Persona, Fire Emblem, Disgaea, Tales of, Valkyrie Profile et j’en oublie beaucoup.

La génération actuelle n’avait pas si mal commencé, puisque nous avons très vite eu Valkyria Chronicles, la trilogie Atelier, Hyperdimension Neptune, Trinity Universe ou encore Resonance of Fate. Mais depuis peu, ce tableau idyllique est assombri par la frilosité de certains éditeurs.

SquareEnix, qui multiplie les conneries ces derniers temps, a annoncé aujourd’hui la localisation européenne de Final Fantasy Theatrythm. Bonne nouvelle, me direz-vous, mais cette décision sonne le glas d’un épisode de la série autrement plus ambitieux et attendu : Final Fantasy Type-0. En effet, si les 112’000 exemplaires de Theatrythm vendus au Japon sont suffisants pour que la firme japonaise décide de l’exporter, Type-0, du haut de ses 800’000 exemplaires, devrait être la priorité absolue des équipes de localisation. Il n’en est rien, puisque l’éditeur refuse toujours de communiquer sur le jeu. Type-0 est donc en passe de devenir le SEUL Final Fantasy à ne jamais voir le soleil se lever à l’Ouest (si l’on excepte Ergeizh, cependant plus que remplacé par Dissidia). On ne les félicitera donc pas pour ce retour à l’obscurantisme, motivé sans nul par le peur du piratage. Ne leur demandez pas non plus des nouvelles de VersusXIII, car ils n’ont pas le droit d’en parler.

Hasard du calendrier, c’est également aujourd’hui que ImageEpoch a précisé qu’aucune version anglaise de son futur Toki to Wa n’était à l’ordre du jour, et qu’il faudrait pour cela que le titre “conquiert le Japon”. Une tâche bien difficile dans un marché où les volumes de ventes s’effondrent…

Mais l’éditeur le plus recroquevillé sur lui-même, c’est bien Sega. Car à part livrer des Sonic par wagons et tenter de refourger Binary Domain aux fans de jeux d’action, la firme au hérisson bleu a stoppé net tout effort de localisation de ses RPGs, arrêtant pour le même coup une série en plein milieu : je veux bien sûr parler de Valkyria Chronicles. Car Sega a bien fait comprendre que Valkyria Chronicles 3, pourtant réclamé avec véhémence par 2500 joueurs, ne serait jamais traduit. Pas davantage d’espoir pour le récent Shining Blade, qui fait pourtant un tabac dans l’Archipel.

On se rappelle également que Capcom avait laissé en plan la série Ace Attorney Investigations, puisque le 2e volet n’a pas traversé les océans. Les DS occidentales en fin de vie n’ont d’ailleurs jamais vu arriver Fire Emblem – Monsho no Nazo et Ni no Kuni. Et même si comme je l’avais prédit, Beyond the Labyrinth et Senran Kagura ne joueront qu’en nationale, la 3DS devrait revoir la série Fire Emblem en français avec le prochain Awakening. C’est donc un bon effort fourni par Nintendo qui a par ailleurs satisfait les exigences de Operation Rainfall : Xenoblade et The Last Story feront le tour du monde.

Au final, le bilan n’est peut-être pas si noir, car la série Tales of fait par exemple un grand retour avec Tales of Graces F et Tales of the Abyss. Mais l’âge d’or du brassage culturel semble hélas révolu à mesure que certains éditeurs remettent des frontières idéologiques entre le Japon et le reste du monde, par l’idée fausse que ces marchés sont totalement antagonistes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s