Après Final Fantasy XIII-2, quelle stratégie pour SquareEnix?

On l’a vu, le bilan financier de Final Fantasy XIII-2 est mitigé. Mais c’est déjà le passé pour SquareEnix qui, confronté à une certaine désaffection pour sa franchise phare, se retrouve plus que jamais à la croisée des chemins. Lequel empruntera-t-il?

Il y a d’abord la politique grandissante d’occidentalisation : la firme japonaise (?) est désormais penchée sur le développement de deux gros titres destinés principalement aux marchés américain et européen. Il s’agit bien sûr de Tomb Raider et de Hitman Absolution, que la firme espère refiler aux (très nombreux) adeptes de jeux d’action et d’aventure. SquareEnix mise d’ailleurs tellement là-dessus qu’il vient de ressusciter la licence True Crime sous la forme d’un nouveau projet appelé Sleeping Dogs.

Au Japon, les joueurs n’auront guère à se mettre sous la dent que les peu ambitieux Theatrythm, Bravery Default, Heroes of Ruin, Lord of Apocalypse ou le ridicule Army Corps of Hell (tous des jeux portables). Sans compter un Kindgom Hearts 3D qui confirme l’infantilisation à la vitesse grand V d’une série qui n’est plus que l’ombre d’elle-même. La série Dragon Quest aura quant à elle une fois de plus pour but de ratisser large, malgré un contenu de plus en plus famélique et une addition très salée à base d’abonnement MMO.

Dans le registre purement FF-centré, les nouvelles ne sont pas meilleures : Type-0 est de plus en plus incertain en occident et cela fait plus d’un an que rien n’a été montré de VersusXIII. Final fantasy XIII-2 devrait en outre connaître plusieurs DLCs plus ou moins malhonnêtes. 

SquareEnix, partagé entre l’El Dorado occidental et la sécurité de petits projets facilement rentables, semble avoir complètement perdu de vue ses fans, une diaspora éclatée qui ne pèse plus assez lourd dans les budgets prévisionnels. On donnera à l’éditeur jusqu’à l’E3 pour nous émerveiller, faute de quoi il faudra penser à programmer les funérailles de Squaresoft, et tenter de se consoler avec quelques DLCs.

3 réponses à “Après Final Fantasy XIII-2, quelle stratégie pour SquareEnix?

  1. Hey par un heureux hasard (alias : la recherche d’un test de type-0) je suis tombé sur ton blog et bien que je n’ai lu que quelques articles pour l’instant je suis « sous le charme » haha non vraiment les articles sont très pertinents, bien écrits et bref c’est une super découverte que ton blog, bonne continuation !

  2.  »Le bilan financier de Final Fantasy XIII-2 est mitigé »

    Sérieusement tes sur de tout comprendre ? FFXIII-2 s’est vendu à plus de 2.000.000 d’exemplaire pour une suite qui utilise le même moteur, le recyclage et de futur DLC, c’est plus une réussite.

    • J’admets que la formule est un peu rapide. Cependant, dans mes précédents posts, je te rejoins en précisant que FFXIII-2 est un succès en termes de bénéfice net pour SquareEnix. J’aime FFXIII-2 et je combats ceux qui disent qu’il est un échec. Le terme « mitigé » fait référence à la baisse du volume des ventes (divisés par 2 partout dans le monde par rapport à FFXIII). 2’000’000 est un excellent chiffre dans l’absolu, on ne peut pas parler d’échec, mais cela reste faible pour la série. D’où la nuance…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s