Gaminglive et premières impressions sur Final Fantasy XIII-2

Après toute la polémique qui a entouré Final Fantasy XIII, j’hésitais à formuler une opinion si tôt dans le jeu. C’est comme devoir entrer dans un champ de mines pour atteindre son objectif. Néanmoins, après 20h de jeu, je pense pouvoir donner mes impressions de façon constructive.

Tout d’abord le système de progression. SquareEnix a reçu les critiques 5 sur 5 : il y a infiniment plus de liberté dans la mesure où on peut aller et venir à travers plusieurs lieux/époques différents (35 au moins selon mes premiers calculs). Le scénario lui-même invite à aller et venir ici et là, même si par endroits il retrouve un caractère très dirigiste. Par exemple, dans le monde où on rencontre Snow, on ne peut pas tout finir tout de suite : il faut aller à deux autres endroits et accomplir des actions pour changer le monde dans lequel se trouve Snow. On est d’ailleurs totalement libre de laisser tomber le scénario et d’aller ouvrir des portails qui n’ont rien à voir avec l’histoire principale, où de retourner dans ceux déjà visités pour compléter des quêtes. Chaque endroit renferme un ou plusieurs portails qui sont autant de possibilités d’exploration. Seulement, il faut au moins attendre 10-15h de jeu à peu près pour que les possibilités soient vraiment nombreuses. C’est d’ailleurs tellement libre qu’une fois je suis tombé dans une époque où les monstres étaient beaucoup trop forts pour moi, je me suis fait rétamer. C’est d’ailleurs tout ce qui fait le charme et l’intensité du système : quand vous êtes face à un nouveau portail, vous ne pouvez jamais savoir ce qui attend derrière… 

Concernant les quêtes annexes, elles sont franchement pas mal. Il y a de la recherche d’objets et de personnes beaucoup, sachant que ces derniers peuvent être invisibles à l’oeil nu (il faut les détecter avec le mog) où présent à autre époque. Une autre était en fait un concours de blagues. Puis la dernière que j’ai vue c’est une sorte de labyrinthe avec des pièces qui tournent, mais il faut également des cartes d’accès et des codes que je n’ai pas alors je suis sorti… Au cours de l’aventure principale également, le gameplay est assez varié je trouve. Dans les monts Yaschas par exemple, il fait noir (mais alors tout noir!). Pour corser le tout, des Behemots surpuissants peuvent vous sauter dessus à tous moment! Dans la steppe d’ Archelyte, le joueur a accès à une machine qui permet de changer la météo du lieu, ce qui influe sur l’écosystème. En plus de tout cela, les mini-jeux sont de retour. Mais attention! Pas n’importe comment car si les machines à sous ressemblent à toute autre machine à sous (enfin en plus moderne), le tutorial de 20 pages des courses de chocobos laisse imaginer quelque chose qui pourrait aisément tenir la comparaison avec celles de FFVII!

Du côté des nouveautés, le Live Trigger et les énigmes sont sympas, mais au point où j’en suis je ne peux pas juger de leur importance dans le jeu. Les Cinematic Action (plus connus sous le nom de QTE) sont également bien équilibrés : ni trop rapides ni trop lents, ils s’insèrent particulièrement bien dans les combats. Il est juste dommage que le jeu affiche “Cinematic Action” en gros un quart d’heure avant… Le système de monstres est riche et bien foutu, mais je ne suis pas fan. Je trouve que cela dénature un peu la série (d’autant qu’il y a peu de justification scénaristiquement parlant) et que de toute manière ça ne remplacera jamais le charisme d’un perso supplémentaire.

Graphiquement, ça explose clairement tout ce que j’ai vu jusqu’alors (sauf peut-être Battlefield 3 sur PC, mais là c’est une autre config). Les décors comme les persos atteignent un niveau de finesse et de réalisme incroyable! Les effets météo (pluie, neige, lensflare, etc.) et de lumière sont absolument inégalés. Bref, ma rétine ronronne de plaisir (?) à chaque instant. Toutefois, d’assez nombreux ralentissements viennent gâcher la fête. Quant à la bande-son, elle est excellente mais très inégale : mélodies enivrantes et thèmes classieux cohabitent avec des atrocités tel que le hard metal chocobo (!).

En résumé, avec son orientation bien pensée à la Chrono Trigger, un système de combat toujours efficace et sa réalisation d’anthologie, Final Fantasy XIII-2 est déjà un jeu à part. Ajoutez à cela le fait que FFXIII-2 récupère beaucoup de ce qui avait fait défaut à FFXIII, y compris cette part de mystère qui se retrouve dans le scénario comme dans le jeu en lui-même, et vous obtenez un JRPG d’exception, qui ne pêche pour le moment que par son manque de persos jouables. Défaut qui, si l’on en croit cette vidéo, va rester jusqu’à la fin du jeu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s