Battlefield 3 vs Modern Warfare 3 : le match à mort!

Voilà! Après 30 à 40h passées sur les deux FPS rivaux, je suis fin prêt à délivrer mon verdict. Voici une comparaison des deux titres selon les critères qui me sont chers. /!\ Attention, ce comparatif ne concerne que la version PS3 des deux jeux /!\

Campagne solo

Coefficient : 1

Modern Warfare 3

N’y allons pas par quatre chemins : la campagne de Battlefield 3 n’est pas terrible. D’une difficulté herculéenne, le mode facile ressemble au mode vétéran de Modern Warfare 2 et il n’est pas rare de recommencer 5-6 fois le même passage, ce qui n’est pas ce que j’attends d’un mode facile. Comparativement, Modern Warfare 3 se déguste très bien en mode 2nde classe, qui est une difficulté intermédiaire entre facile et normal. Le jeu n’est alors ni trop dur ni trop facile pour les gens comme moi qui manient le M4 comme un fer à repasser. Autre point noir, BF3 est ultra-scripté et si vous déviez d’un millimètre du scénario pré-établi, c’est le game over et 5 minutes de jeu à refaire. A cela s’ajoute des QTE ultra-pénibles car la encore toute mauvaise manip’ vous fait recommencer et cela casse complètement le rythme de l’aventure. Le manque de variété se fait également sentir : hormis le fort sympathique assaut à bord du tank, le reste se résume presque exclusivement à du rush au fusil d’assaut (hormis Night Shift qui peut se faire en quickscope). Modern Warfare 3 offre lui une multitude de scènes assez épiques qui s’enchaînent en général très bien (poursuites en bagnole, mitrailleur hélico, AC-130). Le titre de Infinity Ward vous laisse également très souvent le choix des armes : vous pouvez choisir de remonter le Champ de Mars en quickscope armé de votre MSR adoré ou bien nettoyer le tout à grands coups de RPG-7. Côté scénario cependant, j’ai trouvé celui de Battlefield 3 mieux ficelé et plus fouillé.

Réalisation

Coefficient : 3

Battlefield 3 (image PC)

Battlefield a d’ores et déjà marqué l’Histoire par sa réalisation. Dice a beaucoup communiqué sur son moteur Frosbite 2 et ce n’était pas du bluff : jamais un FPS n’aura atteint un tel degré de réalisme. Les armes sont modélisées dans les moindres détails, le rendu des décors est impeccable, leur destruction est saisissante et les explosions et autres effets de fumée sont clairement inégalés. L’animation entre elle aussi dans une nouvelle ère avec Battlefield 3 : vous n’êtes plus une arme qui flotte au milieu de la map mais bien un soldat qui tente de sortir son épingle du jeu. Enjambez une barrière et vous verrez vos jambes sauter l’obstacle, tombez et votre main viendra amortir votre chute, allongez-vous et vous verrez vos coudes réagir en conséquence, mettant l’arme de profil. Ca n’a l’air de rien comme ça, mais cela renforce énormément le sentiment d’immersion. Allumer Modern Warfare 3 après une semaine passée sur BF3 provoque un véritable choc traumatique. Si dans la campagne le jeu reste reste impressionnant graphiquement sans pour autant égaler les plus beaux moments de Battlefield 3, c’est en multi que le gouffre se creuse : les textures sont pauvres, les décors désespérément vides et les armes ressemblent à des playmobil. En fait, Modern Warfare 3 n’est pas au niveau de Modern Warfare 2… Battlefield 3 enfonce le clou avec une multitude de détails bien pensés. Par exemple, lorsque vous êtes visés par une arme équipée d’une lampe où d’une visée laser, vous serez éblouis. Et si vous avez un bipied équipé sur votre sniper et visez allongé ou devant une surface plane, votre personnage prendra le temps de poser le bipied sur ladite surface! Bref, Modern Warfare 3 ne tient pas une seconde la comparaison avec son concurrent sur le plan graphique.

Environnement sonore

Coefficient : 2

Battlefield 3 (image PC)

Battlefield 3 a à nouveau rendez-vous avec l’Histoire sur ce point, car rarement des effets sonores n’auront été aussi prenants. Le sifflement des balles et des roquettes passant trop près de votre tête crée une tension certaine, et les explosions sont si réalistes qu’elles me font presque toujours sursauter. Les bruits de pas, les différentes détonations lors des tirs et la respiration de votre personnage sont aussi très convaincants. En outre, Battlefield 3 a la bon goût de vous laisser choisir la VO, dont les voix anglaises sont remarquables, ce qui rend l’expérience de jeu parfaite au niveau sonore. Modern Warfare 3 il nous impose quant à lui sa version française intégrale minable, avec des voix caricaturales et des tirades ridicules au possible, ce qui gâche considérablement à la fois la campagne et le multi. Victoire écrasante de BF3 à ce niveau donc…

Multijoueur

Coefficient : 5

Battlefield 3

La série Battlefield est renommée pour l’excellence de son multijoueur. Battlefield 3 est bien plus exigeant techniquement que Modern Warfare 3 : impossible ici de foncer tête baissée vers la ligne de front en espérant tirer plus vite que son ombre. Non, dans BF3, on avance lentement mais sûrement, en réfléchissant comment tirer parti de la géographie locale et des particularités de votre classe. Vous ne tuerez personne en mettant un coup de couteau au petit bonheur la chance : le kill au couteau se fait uniquement par derrière, de manière autrement plus réaliste que dans CoD. On apprécie au final cet accent mis sur le réalisme qui renforce l’aspect simulation. A l’inverse, Modern Warfare 3 retombe dans les travers de Black Ops, avec des dégâts ridiculement élevés qui font des parties multi une boucherie insipide où la stratégie n’a plus sa place. Les maps sont très mal pensées, car bien trop étriquées dans l’ensemble, et les affrontements se résument à une série de règlements de compte à O.K. Corral… Les cartes de BF3 sont bien mieux pensées, et changent selon que vous êtes en mode rush ou MME. Car le multijoueur de Battlefield 3 est également plus varié que celui de son concurrent. D’abord par l’utilisation des véhicules, dont l’utilisation est presque un jeu dans le jeu (vous ne pouvez pas imaginer comme il est jouissif de prendre l’ennemi à revers à bord d’un T-90), mais aussi grâce aux nombreux accessoires et gadgets que vous glanez lors de votre progression. Les fusils sniper ont par exemple plus d’une douzaine de lunettes/accessoires déblocables, soit deux fois plus que dans Modern Warfare 3.

Communauté/Réseau social

Coefficient : 2

Battlefield 3

Call of Duty Elite, en plus des nombreux déboires que le service connaît depuis son lancement (les forums sont toujours inaccessibles), est au final un peu bidon. La possibilité de revoir le détail de chaque partie est intéressant, mais le reste est composé d’informations fort classiques, déjà présentes dans Black Ops par ailleurs. Le volet « improve » est risible tellement les conseils donnés sont à côté de la plaque. Quand à la dimension « sociale », elle vous permet d’intégrer des groupes (cool…) et de participer à des tournois officiels, où tout le monde prendra la même arme de noob et achèvera de transformer les parties en un bordel sans nom. Battleblog, la plate-forme d’échange de Battlefield 3, marche quant à elle parfaitement bien et à l’avantage d’être totalement gratuite. Elle est aussi un modèle de navigation et d’ergonomie, en plus d’offrir une mine d’informations sur votre progression. Vous pouvez par exemple voir un résumé détaillé de chacune de vos parties, avec la nomination d’un recordman dans différentes catégories (classe, kills, précision, etc.). Le site permet aussi de donner votre feedback à travers des forums parfaitement organisés. Il faut cependant relever du côté de Modern Warfare 3 l’excellent coffre vidéo qui vous permet de revoir sous différents angles TOUTES les parties que vous avez jouées, ou même de partager vos segments sur Facebook. Cette option est un véritable Deus Ex Machina pour ceux qui font des montages vidéo. Battleblog reste globalement pour moi le meilleur service.

Gameplay sniper

Coefficient : 999

Battlefield 3

A sa sortie, Battlefield 3 disposait d’un gamplay sniper épouvantable, ce qui m’avait amené à couronner pour un temps Modern Warfare 3. Comme on pouvait s’y attendre, DICE n’est pas resté les bras ballants et a bossé dur pour nous offrir deux choses absolument extraordinaires : le patch 1.03 et Back to Karkand. Même si elle n’apporte le one-shot kill que tout les snipers réclamaient à corps et à cris, l’update corrige en bonne partie les problèmes de respawn. Hormis certaines maps comme Kharg Island où la réapparition est encore un peu folklo, en Match à Mort par Equipe (MME) les deux teams partent des bords opposés de la map (pas toujours bien choisis mas bon…). Du coup, les snipers ont davantage de latitude pour ajuster leur tir et faire régner la terreur sur l’arrière-garde ennemie. Ironiquement, c’est maintenant Modern Wafare 3 qui est pointé du doigt pour des problèmes de respawn, si bien que même avec la possibilité de quickscoper, on ne s’en sort guère mieux que dans Battlefield 3 au tableau d’affichage : des maps trop mal pensées et des armes automatiques surpuissantes rendent l’expérience de jeu cauchemardesque à la longue. Back to Karkand fait entrer Battlefield 3 dans une dimension nouvelle. Premièrement, il est GRATUIT avec l’édition limitée (qui se procure au même prix que le jeu normal). Les maps, en rush comme en MME, sont MAGIQUES! Elles ont la hauteur et la profondeur de champ nécessaire au tir de précision, et leur configuration bien équilibrée permet à tous les styles de jeu de s’exprimer. Autre ajout non négligeable : le L96. Absolument divine dans Black Ops, cette arme a perdu de toute sa superbe dans MW3 tant elle mal modélisée. C’est donc un immense plaisir de la retrouver si bien peaufinée et avec cette fois une détonation digne de ce nom. En plus de tout cela, Battlefield 3 s’avère plus réaliste dans la mesure où il vous demande de bien vous placer et de viser très précisément comme le ferait un vrai sniper, quand dans le même temps MW3 se résume à un quickscope certes assez fun mais très arcade, indispensable pour survivre au milieu des noobs enragés.

Vainqueur : Battlefield 3

(Beaucoup) plus beau, plus immersif, plus intense et maintenant plus fun, Battlefield 3 s’impose comme la nouvelle référence face à un Call of Duty en perte de vitesse, qui gère mal ses acquis et se laisse aller à la casualisation. Le gouffre qui sépare les deux jeux s’illustre par la politique de DLC des deux éditeurs : entre un Back to Karkand génialissime et gratuit et un Call of Duty Elite à 50€ dont on n’attend plus rien si ce n’est d’autres maps à 2 balles, le choix est vite fait… Honte à moi d’en avoir douté, mais Battlefield 3 est bien beyond and above the call.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s