松山,永劫雨の町?(Matsuyama – cité de l’éternelle pluie?)

Au moment où le train qui n’emmène dans l’île de Shikoku traverse le bras de mer qui la sépare de Honshu, la pluie commence à tomber dru sur les paysages champêtres de la campagne japonaise.

Elle tombe toujours à mon arrivée en gare, je pars donc me réfugier à l’hôtel. Manque de chance, elle avait redoublé de violence lorsque je ressort. J’ai alors l’impression de tourner un remake japonais de bienvenu chez les ch’tis. Mais bon, pluie ou pas, je ne suis pas venu au Japon pour flemmarder dans un hôtel : je me dirige donc vers le centre-ville, équipé de mon coupe vent Evangelion qui démontre ici toute son utilité. J’arrive dans une zone commerciale et vois un gigantesque book-off (librairie d’occasion) dans lequel je m’engouffre aussitôt. Après une longue inspection de chaque centimètre de rayon, je repars avec le 2e tome du manga de Aria the Scarlet Ammo, le sixième tome du roman de 迷い猫オバーラン et surtout l’introuvable hors-série n°1 de 護くんの女神の祝福!

Après une bonne nuit de sommeil, je constate avec bonheur que la pluie a cessé. Il est donc temps de se diriger vers le château de Matsuyama. Celui-ci est sur une colline en plein milieu de la ville, qu’il me faut contourner dans un (long) premier temps car l’hôtel est du mauvais côté.

J’arrive par Shinonome jinja, un sanctuaire construit par les Mastudaira au 19e siècle. Détruit lors de la Seconde Guerre Mondiale, il sera reconstruit en 1971 après un jumelage avec le sanctuaire d’Ise.

Il faut encore monter pour atteindre le château. A cet effet, d’étranges télésièges ont été mis en place. N’ayant pas confiance en la chose, je préfère comme toujours compter sur mes deux jambes.

Avance rapide pour arriver au château de Matsuyama. Moins imposant que celui de Himeji, il a cependant l’avantage de ne pas être en travaux. Après que Yoshiaki Katô ait quitté le clan Toyotomi pour se ranger du côté des Tokgawa victorieux, il fut nommé en 1602 à la tête de la région de Matsuyama avec le confortable salaire de 200.000 koku de riz. Il décide donc de bâtir un château de cinq étages qui sera terminé en 1627. En 1635, la famille Matsudaira arrive au pouvoir dans la région et la hauteur du donjon principal est revu à la baisse à trois étages. Que ce soit la menace d’un effondrement ou un ordre direct du Shogun, les hypothèses sont nombreuses mais aucune n’a pu être prouvée. Toujours est-il que le donjon brûle après avoir été frappé par la foudre en 1784 et doit attendre 1854 pour être reconstruit à l’identique. En 1869, tous les châteaux doivent être abandonnés sur ordre de l’Empereur Meiji et celui de Matsuyama ne fait pas exception.

L’objectif du bâtiment est 100% militaire (il est d’ailleurs vide en temps de paix). Les quatre portes successives débouchent sur des courts intérieures de plus en plus étroites, où les envahisseurs pris au piège étaient largement à la merci des snipers archers stationnés derrière les fenêtres et les meurtrières.

L’intérieur ne déçoit pas non plus, avec des explications détaillées en anglais, une belle collection de lames et d’armures, et surtout une vue sur l’ensemble de la ville.

Matsuyama, loin d’être le village de pêcheurs que je m’imaginais, est une immense ville avec sa grande roue, ses HLM gargantuesques et quelques tours de télévision.

Je redescends les 150 mètres d’altitude en courant et attrape le tram jusqu’à Dogo onsen. Cet établissement de sources chaudes est un des plus anciens du pays (1000 à 3000 ans d’existence selon les sources), il est donc très fréquenté surtout que le tarif est très abordable (400 yens contre 1000 yens à Hakone, mais le savon n’est pas compris).

Yu jinja nous apprend que c’est un dieu qui aurait découvert les sources et que l’Empereur lui-même est venu les visiter au 7e siècle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s