All the Right Moves

L’E3 fut désespérant, la Gamescom soporifique. Le Tokyo Game Show était la dernière chance pour l’industrie du jeu vidéo de se sortir du triangle des bermudes casual-3D-FPS. A l’inverse du TGS 2009 au cours duquel les éditeurs japonais semblait vouloir copier les recettes occidentales, l’édition 2010 était davantage nippo-centrée, et ce pour le plus grand bonheur des fans. Il faut dire que la tentative ‘d’occidentalisation’ de la plupart des éditeurs japonais s’est soldée par un échec. Capcom a récemment revu à la baisse ses prévisions de CA à cause du flop de Lost Planet 2. SquareEnix n’a pas eu beaucoup plus de succès avec Nier.

Il fallait donc revenir aux fondamentaux. Le slogan de Meiji ‘esprit japonais, technique occidentale’ devient cette année ‘esprit japonais, design japonais’. SquareEnix a enchanté les fans avec la suite de Dissidia, baptisée Duodecim. Lightning, Kain et Tifa font d’ores et déjà partie des persos annoncés.

Sega a donné les détails de Valkyria Chronicles 3. Le jeu, prévu pour la PSP, revient en 1935 pendant l’invasion impériale. L’atmosphère et les thèmes sont plus proches du 1er volet : vous incarnez une unité désavouée par Gallia, condamnée à mourir dans des missions suicides. Un sorte de remake japonais du film les douzes salopards.

Le troisième hit PSP est déjà connu : il s’agit de Parasite Eve : the 3rd Birthday. Aya n’a pas fait le déplacement pour rien, car on sait maintenant que le jeu sera disponible le 22 décembre au Japon. De plus, Aya pourra revêtir le costume de Lightning et sera pour l’occasion doublée par la seiyû officielle de C. Farron. Lightning lui reverra l’ascenseur dans Dissidia Duodecim car elle bénéficiera des haillons d’Aya. Plus que jamais : Lightning/Aya, même combat!

Namco n’est pas en reste avec Tales of Graces F sur PS3 et un 3e épisode Tales of the World qui pour l’occasion accueille l’irremplaçable Rita Moldio.

Mais le J-RPG le plus attendu à l’heure actuelle (hormis VersusXIII), c’est sans doute Ninokuni. Le RPG entièrement designé par Ghibli a impressionné les observateurs de tous bords. Le jeu s’annonce comme un des hits de 2011, dans sa version DS comme sur PS3.

Mais le Japon n’en oublie pas non plus ses otakus, preuve en est que les jeux de drague que sont Dream Club et Love Plus sortiront sur PSP et 3DS respectivement. Enfin, comment ne pas mentionner la suite des aventures de Miles Edgeworth qui revient sur DS à une date pour l’instant inconnue, mais dont la sortie européenne reste incertaine.

L’autre évènement de septembre, c’est évidemment la date de sortie officielle de la 3DS. Nintendo a annonce qu’elle sortirait le 26 février au Japon pour 25000 yens. La firme de Kyoto a déclaré que la sortie occidentale était prévue pour mars 2011, soit 3 semaines après. Etant donne que le constructeur compte en vendre 4 millions le premier mois, il est bien possible que cette sortie simultanée soit tenue. Le line-up de sortie est est bien meilleur que le catalogue moyen combine Wii/DS avec quelques gros titres comme Resident Evil (2 épisodes inédits), Tales of the Abyss, Dead or Alive Dimensions ou encore Metal Gear Solid Snake Eater 3D, le tout en 3D sans lunettes. La 3DS a de plus la capacité d’interagir avec internet ou d’autres 3DS y compris en mode veille.

En dépit de cet énorme potentiel, le succès de la 3DS est loin d’être acquis. Déjà, la console est réputée moins puissante qu’un Iphone. En réfléchissant bien, la nouvelle portable pourrait ne pas trouver son public au lancement. Il y a deux types de gens qui jouent aux jeux vidéo : les core gamers et les casuals (aussi appelés grand public). Les core gamers pourraient trouver le line-up un peu léger au cause des nombreux remakes et licences Nintendo réchauffées (mais au final tièdes comme d’habitude). Ils seront également horripilés par le retour des pitoyables Miis. Les casuals, pour leur part, pourraient être rebutés par le prix (25000 yens donc 250$ donc 250 euros). Pour les parents qui ont acheté une DS pour eux-mêmes ou pour leurs marmots, le nécessité d’un upgrade est plus que contestable : ceux qui ont acheté une DS juste ‘parce que tout le monde a une console de nos jours’ et qui n’ont pas une haute opinion du jeu vidéo en général ne mettront pas 250 boules pour ce qu’ils considèrent être somme toute la même chose. Nintendo ne peut donc compter que sur les geeks et les early adopters, ce qui nécessite deux choses : un line-up solide et mondial (hors de question de fournir la moitié des jeux à l’occident) et/ou une console dezonée. Espérons que Nintendo en soit conscient…

Pour finir voici un petit AMV en l’honneur de Lightning :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s