FFXIII:途中で感想

Tout nouveau Final Fantasy est un événement. FF, c’est ma vie. Depuis Final Fantasy VIII qui m’a initié aux RPG, chaque nouvel épisode est comme un enfant qui naît… A mesure qu’il grandit, son environnement nourrit d’énormes attentes à son égard. Ce XIII ne fait pas exception et je voudrais ici poser mes impressions à 25h de jeu.

Je sais qu’il ne faut jamais juger quoi que soit dans le feu de l’action, ce n’est qu’en prenant du recul que le vérité peut jaillir. Lors de la Révolution Française, les insurgés n’avaient ni la velléité ni le sentiment de réaliser un évènement de cette ampleur. Ce n’est qu’après un certain recul historique et les conséquences de leurs actions que d’autres on parlé de Révolution plutôt que de révolte. Tout ca pour dire que juste avant la fin de
FFXII, la cinématique à l’entrée du Bahamut m’avait fait ressentir un grand vide, quelque chose qui manquait pour relier les personnages et les évènements et ce malgré les nombreux moments cultes de l’histoire. Il est indéniable que la narration faiblit dans la 2e partie, mais cette impression à chaud avait appelé en moi un jugement occultant les nombreuses qualités du jeu. Ce n’est que plusieurs semaines plus tard que je me rappelais avec dévotion les Juges, des combats sulfureux, des quêtes immenses et des lieux enchanteurs qui sont autant de souvenirs qui me feront y rejouer sans hésiter.

Alors qu’en est-il de ce XIII? Tout d’abord, la modélisation et l’animation des décors et personnages balaye tout… absolument tout. Il m’arrive de m’arrêter 30 secondes pour admirer bêtement l’environnement autour de moi, comme la grande roue du parc à thème du Nautilus. FFXIII est également le premier jeu dont les PNJ sont entièrement doublés, en plus d’être modélisés aussi bien que les personnages de Tekken 6! Comme dans Killzone 2, des météores s’écrasent sur la route devant vous et des vaisseaux viennent déposer des renforts en temps réel. Les animations sont également époustouflantes pendant les combats contre les boss (bien que pour le moment, les attaques des persos ne donnent lieu à rien de vraiment impressionnant). Les combats justement, ils mettent toujours la pression sans (trop) décourager et demanderont à votre matière grise une vitesse de calcul que vous n’imaginez pas. Le système des optima, qui pourraient apparaître comme des gambits du pauvre, possèdent une profondeur toujours renouvelée et raviront les stratèges qui s’endorment sur le boss moyen de Tales of Vesperia. Le crystalium est stylé et scripté, ce qui épargne le bazar que ne manquait pas de devenir le sphérier (oui c’était relou de remplacer tous les attributs +2 par des attributs +4).

Mais qu’est-ce qui ne va pas alors? Les persos ont pas mal de charisme, mais leurs motivations peuvent paraître contestables, quand elles sont seulement compréhensibles. Lightning est, à l’inverse de Vaan, un perso principal exemplaire mais aux pensées confuses. Elle est marquée par la perte de sa sœur et ne sait plus quoi penser ni quoi faire, ce qui entraine le reste de l’équipe dans le doute et liens entre les persos commencent peinent à se former. Même si le scénario tient bien la route grâce à un équilibre suspense/révélations du meilleur effet, il faut attendre une bonne vingtaine d’heures pour qu’il se lance vraiment. Il y a donc peut-être un problème de rythme entre l’intro à 200 à l’heure et les stages suivants qui sont un peu longuets à poser la psychologie des personnages.

Alors oui, le jeu est linéaire. Au moment où je vous parle, ca ne fait que 2-3 heures qu’il faut réfléchir à la façon de progresser (il y a toujours des couloirs) et il n’y pas de quêtes annexes. Tout cela est frustrant, inquiétant même… Cela dit après les combats de Palupolum, dont un contre une sorte d’AC-130 vachement violent, le Nautilus et la rébellion conduite par Cid, on rentre à fond dans l’histoire et le jeu prend toutes ses lettres de noblesse.

Rendez-vous donc dans une centaine d’heures pour reparler de tous ces points…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s