鎌倉

Où est-on aujourd’hui? Enfin non c’était y’a longtemps… Bon… étant revenus trop tard de Enoshima, j’ai décidé d’effectuer seul un pélerinage à Kamakura. Me levant donc tôt pour arriver à cette véritable usine à gaz qu’est la gare de Shinjuku, je me mets en quête du bon quai. Après l’avoir trouvé (il faut avoir retenu le nom de la ligne en japonais), il faut monter dans le bon TRAIN, ce qui est loin d’être évident. Pour aller à Kamakura, il faut prendre le train pour Zushi, problème : les panneaux lumineux sont en japonais…! J’ai donc un peu tout misé sur ma connaissance du kanji "zu". Et ça a marché!
 
Je suis donc arrivé à Kita Kamakura (Kamakura nord). Et là, comment dire… vous voyez la… gare… enfin la sorte de hutte qui sert de gare. Je me suis demandé si j’avais pas pris un train qui remonte le temps! Tout est si… campagnard! La première chose que je me suis dite c’est "Y’a-t-il une machine pour ma carte de train?". Y’en avait une petite, toute petite. L’environnement avait quelque chose d’apaisant : pas de voitures, quasiment pas de GENS! J’ai commencé à marcher au hasard en direction de la ville en m’arrêtant dans les nombreux temples d’un côté et de l’autre de la route. C’est génial! Il y en a des tas à voir, un vrai petit Kyoto à domicile! Dans le premier temple, il m’est arrivé un truc pas banal : devant un escalier les personnes devant moi ont stoppé net. J’ai regardé ce qui les avait surpris, c’était un serpent tout vert! Quelle sorte de campagne ça doit être pour que des serpents se promènent dans les lieux touristiques! L’animal parti, je retournai à mes errances. Les temples sont impressionnants mais présentent une différence majeure entre eux. J’ai remarqué que plus au nord, le sceau est toujours celui de la triforce, alors que si on s’approche de la ville (oui, oui, il y a une vraie ville) au sud, on peut souvent voir le sceau du Manji.
Comme vous l’aurez compris, j’ai ensuite parcouru la route principale qui mène à la ville : pas-âme-qui-vive! C’est un peu comme arriver dans un village dans FFXII : j’ai été chez un commerçant perdu dans ce no man’s land pour acheter la carte du coin, trop fun (j’ai aussi acheté du chocolat pour mes HP)! En continuant un peu, je suis arrivé au plus grand temple Shinto que j’ai jamais vu. Il est vraiment très étendu. J’ai acheté un mikuji (je suis fou des mikujis) qui m’ordonne d’aller chez le médecin. J’avais pas que ça à faire, et j’arrivais d’ailleurs dans kamakura "moderne". C’est une ville moyenne japonaise comme beaucoup d’autres, avec son salon de Go et sa bière locale.
 
Il me restait une chose à faire : acheter un T-shirt! Je suis donc retourné dans le coin du grand Bouddha (on avait été la veille avec Tehion) où j’en avait repéré un parfait. Avant du revenir à Rabanastre… euh je veux dire Tokyo. J’ai décidé de prendre la direction opposée au grand Bouddha (c’est min côté non-conformiste) pour découvrir un  un temple Shinto très petit et très vide. Ayant vu la mer au loin, je me suis senti grisé par cette atmosphère si japonaise et pourtant si nihiliste, pris une pièce de 10 yens, la lança dans la boîte en priant "faites que je puisse revenir ici de nouveau"…  
 

Une réponse à “鎌倉

  1. hi, i cant read ur french… dont know whether choose the right topic?
    but seems u just do the same thing as i did, crazy about all Japanese stuffs… but in french for me :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s